La bourse ferme dans 5 h 41 min
  • CAC 40

    5 790,60
    +87,38 (+1,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 689,13
    +52,69 (+1,45 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2055
    -0,0032 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 743,00
    +14,20 (+0,82 %)
     
  • BTC-EUR

    39 389,00
    +1 538,34 (+4,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    954,77
    +21,64 (+2,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,27
    +0,77 (+1,25 %)
     
  • DAX

    13 946,89
    +160,60 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 588,81
    +105,38 (+1,63 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3967
    +0,0045 (+0,32 %)
     

Reconfinement : la question délicate de la fermeture des écoles

·1 min de lecture

Le balancier a une nouvelle fois bougé. Cette fois, la perspective du confinement revient en force.

Mais plus le gouvernement hésite, plus les scénarios se multiplient. Le plus simple, un maintien d’un couvre-feu à 18h semble désormais peu probable, même renforcé par un confinement tous les week-ends. Autre option, un couvre-feu avec interdiction de passer d’une région à l’autre. Et puis, il y a les hypothèses d’un confinement façon automne, ou d’un confinement total façon printemps de l’an dernier.

En fait, les combinaisons semblent être innombrables.

Oui, avec des niveaux plus ou moins sévères de privation de liberté. Mais s’il faut chercher un critère, un seul, qui peut faire basculer le confinement dans un sens ou dans l’autre, c’est l’école : est-ce que les écoles vont à nouveau fermer, comme il y a un an ? C’est là-dessus que tout se joue. Si elles ferment, alors ce sera impossible de maintenir un niveau satisfaisant d’activité économique. Des enfants qui ne vont pas en classe, c’est pour la plupart des familles françaises, la quasi-impossibilité de travailler normalement (y compris et surtout en télétravail). Pas d’école, c’est l’assurance d’une nouvelle chute de l’économie, des entreprises en grande difficulté et à terme du chômage. Pas d’école, c’est aussi une accumulation de difficultés psychologiques, voire de tensions familiales, comme l’a montré le retour d’expérience au printemps dernier.

C’est un vrai problème aussi pour les enfants.

Absolument : décrochage, pert...


Lire la suite sur Europe1