La bourse ferme dans 6 h 32 min
  • CAC 40

    6 304,48
    +17,41 (+0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 036,16
    +3,17 (+0,08 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2028
    +0,0048 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +7,90 (+0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    47 330,34
    -933,09 (-1,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 292,75
    -98,96 (-7,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,23
    +0,10 (+0,16 %)
     
  • DAX

    15 455,63
    -4,12 (-0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 037,52
    +17,99 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3874
    +0,0035 (+0,25 %)
     

Reconfinement: le poumon économique francilien touché en plein cœur

·2 min de lecture

Débordée par la pandémie, la région capitale subit de plein fouet ses effets économiques. L’Etat veut tout faire pour sauver la locomotive nationale.

Coût pour l’économie française du: 0,2% de PIB. Si . Pas de quoi déjouer le pronostic de croissance nationale pour 2021, . Merci le confinement "territorialisé". Pour le moment, seuls 16 départements sont concernés, essentiellement des Hauts-de-France à l’Ile-de-France. Merci les mesures light: couvre-feu reculé d’une heure, transports et écoles ouvertes. Certes, 59.000 commerces ferment, mais il y a beaucoup d’exceptions.

"Si à l’échelle microéconomique, c’est dramatique, au niveau macroéconomique, on est dans l’épaisseur du trait", juge Mathieu Plane, économiste à l’OFCE. Pourquoi ces largesses, alors que déferlent sur l’Ile-de-France? Sans doute le gouvernement espère-t-il préserver la santé mentale des Franciliens au bord de la crise de nerfs, pour qui, pour reprendre l’expression de la maire de Paris, un confinement strict aurait été "inhumain". Surtout, l’exécutif espère limiter l’écroulement économique qui menace le pays. Dont la région capitale est la clé de voûte.

Avec un Français sur cinq qui y réside, un salarié sur quatre qui y travaille et 1 euro de PIB sur 3 qui y est produit, ce territoire est essentiel. Quand Paris tousse, c’est toute la France qui s’enrhume. Et son influence dépasse largement son poids économique. L’économiste Laurent Davezies le démontre, dans L’Etat a toujours soutenu ses territoires (Seuil): "Là où l’on croit que les grandes métropoles ont lâché le reste du pays, au contraire, en termes de flux publics comme privés de revenu, elles sont de véritables poules aux œufs d’or." Et Paris en est la quintessence.

"Sursensiblité aux mesures sanitaires"

La capitale n’aspire pas toute la richesse du pays, mais en redistribue une bonne partie aux autres territoires. Les ménages qui y résident ne s’arrogent que 22% du revenu disponible brut national, pour 31% du PIB. Emplois et services publics, tourisme et résidences secondaires: "Le transfert de revenu d’Ile-de-France vers le reste du pays, par le truchement des prélèvements et dépenses d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi