La bourse ferme dans 3 h 49 min
  • CAC 40

    6 204,49
    +39,38 (+0,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 970,30
    +29,84 (+0,76 %)
     
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,2011
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 783,00
    +4,60 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    45 605,88
    -1 452,46 (-3,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 244,99
    +10,58 (+0,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,78
    -0,89 (-1,42 %)
     
  • DAX

    15 165,38
    +35,87 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 888,33
    +28,46 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0016 (-0,11 %)
     

Reconfinement: le patron du Medef dénonce un "acharnement contre les commerces"

·2 min de lecture
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux à Matignon, le 26 àctobre 2020

Le président du Medef a dénoncé samedi un "acharnement contre les commerces" après la décision du gouvernement d'un reconfinement de 16 départements, dont ceux d'Ile-de-France, s'inquiétant également d'un retour de la "folie bureaucratique".

"On a du mal à comprendre cet acharnement sur les commerces alors qu'énormément d'efforts ont été faits sur le plan sanitaire", a dit Geoffroy Roux de Bézieux sur Europe 1 au sujet de la décision de refermer les commerces dits non essentiels à compter de samedi, pour lutter contre le rebond de l'épidémie de Covid-19.

Le patron du Medef reproche notamment au gouvernement d'incriminer les commerces comme étant des lieux de contamination: "ça vient loin derrière les familles, les entreprises, les proches", a-t-il dit, tout en concédant qu'il y avait des "progrès à faire au moment de la restauration".

Concernant les critères de fermeture, "la folie bureaucratique va se remettre en place comme au mois de novembre", a-t-il dit, ajoutant ignorer si les magasins de bricolage ou d'électronique d'une surface supérieure à 10.000 m2 resteraient ouverts ou non.

"Le principe du confinement partiel des commerces ne fonctionne pas", a-t-il tranché, répétant que "ce n'est pas dans les commerces qu'on se contamine".

Sur le plan macroéconomique, il s'est dit "sceptique" par rapport à la prévision du gouvernement d'une baisse de 0,2 point de PIB en raison de ces nouvelles mesures. "Je pense que ce sera plus fort que ça", a-t-il dit, alors que 90.000 commerces vont devoir baisser le rideau.

"La clé c'est la vaccination", a-t-il estimé, citant en exemple la Grande-Bretagne, où 25 millions de personnes ont été vaccinées et a pu être mis en place un "calendrier de réouverture des restaurants, à partir de début mai".

evs/spi