Marchés français ouverture 4 h 1 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 803,35
    +15,81 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    26 559,81
    -7,87 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    15 368,22
    -173,16 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    364,90
    -14,96 (-3,94 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Reconfinement : voici l'attestation de déplacement à remplir

·1 min de lecture

Les attestations dérogatoires à remplir pour justifier tout déplacement durant le reconfinement de la France instauré face à la crise du Covid-19 est disponible en ligne. 

Aller au supermarché, à la pharmacie ou au travail avec une attestation. Ces papiers à remplir pour justifier tout déplacement en dehors de son domicile sont de retour avec le confinement contre le covid-19, instauré en France dès vendredi minuit pour une durée minimum de 4 semaines. Ces documents sont disponibles sur le site du ministère de l'Intérieur depuis jeudi soir.

Sont notamment autorisées les sorties pour se rendre au travail quand le télétravail n'est pas possible, pour aller faire des courses de première nécessité dans un commerce de proximité, porter assistance à un proche, consulter un professionnel de santé ou encore conduire et aller chercher son enfant à l'école. Comme lors du premier confinement entre mars et mai derniers, une sortie d'une heure dans un rayon d'un kilomètre autour du domicile est également autorisée. Les attestations peuvent être téléchargées et imprimées ou remplies en ligne.

A lire aussi :Reconfinement : les principales mesures annoncées par Jean Castex

Le Premier ministre Jean Castex a fait savoir que des «attestations permanentes» seront délivrées par les entreprises et les écoles pour éviter de devoir remplir une nouvelle attestation pour ces motifs chaque jour. En cas de défaut de présentation du document lors d'un contrôle, une amende de 135 euros devra être réglée.


Retrouvez cet article sur Paris Match