Marchés français ouverture 3 h 4 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    -230,04 (-1,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 485,43
    +77,26 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,2098
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    29 587,74
    +491,88 (+1,69 %)
     
  • BTC-EUR

    40 752,42
    -134,23 (-0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    988,64
    +1,99 (+0,20 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Reconfinement: quel coût pour l'économie ?

·2 min de lecture

INFOGRAPHIES - La question n'est pas si mais quand la France va être reconfinée. Pour quelle durée, selon quelles modalités ? Et quel prix l'économie va t-elle le payer ? Une certitude : la prévision de croissance à 6% pour 2021 est balayée et la perfusion d’aide publique va durer.

Une quasi-exception en Europe : alors que le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Autriche, la Pologne, la Hongrie, l'Italie, le Portugal se sont tous reconfinés en catastrophe face au retour de flamme du coronavirus, la France, passée à un couvre-feu national à 18 heures depuis le 16 janvier, tient encore bon. Jusqu'à quand ? Certes moins grave que celle de ses voisins, la situation sanitaire hexagonale n'est plus stable. La moyenne de contaminations dépasse les 20.000 cas par jour, il rentre à nouveau bien plus de malades du Covid à l'hôpital qu'il n'en sort (2.300 de plus au 25 janvier qu'au 31 décembre). Surtout, le redoutable variant anglais, au moins 50% plus contagieux, se propage sur le territoire.

Un troisième confinement apparait donc inéluctable, même si Macron, conscient des dégâts économiques et surtout du spectre de désobeissance civile, entend gagner un maximum de temps. C’est d’ailleurs t à l’issue du Conseil de défense sanitaire qui s’est tenu à l’Elysée mercredi 27 janvier, après examen de deux études, l’une sur l'impact de quinze jours de couvre-feu généralisé, l’autre sur la vitesse de diffusion dans l'Hexagone des variants plus dangereux (britannique, sud-africain, brésilien…). Le couvre-feu "ne freine pas suffisamment" la circulation du Covid-19 tandis que "les variants se développent à un rythme important", a révélé Gabriel Attal, qui indique que "différents scénarios", sont à l'étude parmi lesquels un "confinement très serré". Son annonce pourrait avoir lieu la semaine prochaine.

Les 6% de croissance hors de portée

Quelles en seront la durée et les modalités ? Pour l'instant, l'exécutif semble privilégier la version de l'automne 2020, avec les commerces "non essentiels" fermés mais les écoles ouvertes () et les dispositions assouplies de télétravail, plutôt que celui, plus drastique, du printemps 2020. Du côté des économistes, c'est la douche froide, à mesure que le rebond épidémique éloigne la reprise économique. Bruno Le Maire, qui av[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi