La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 730,48
    +239,79 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    15 448,12
    +212,28 (+1,39 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1689
    +0,0083 (+0,71 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    52 822,88
    +2 143,03 (+4,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 491,73
    +72,36 (+5,10 %)
     
  • S&P 500

    4 596,42
    +44,74 (+0,98 %)
     

Recomptage des voix dans l'Arizona : l'avance de Joe Biden creusée face à Donald Trump

·2 min de lecture

Un nouveau recomptage des bulletins de vote demandé par Donald Trump a confirmé que Joe Biden avait bien remporté l'élection présidentielle dans l'Arizona, par une marge un peu plus grande qu'annoncée précédemment.

Dans un communiqué envoyé avant les résultats, Donald Trump fustigeait encore mercredi le «crime du siècle». Mais le recomptage des bulletins de vote dans le comté de Maricopa, le plus peuplé de l'Arizona, a bien confirmé la victoire de Joe Biden dans l'État jadis bastion républicain : Donald Trump a récolté 45 469 voix de moins que Joe Biden dans le secteur, soit... davantage que le résultat officiel avant ce recomptage, qui était de 45 109 (1 040 873 pour le démocrate contre 995 404 pour le président sortant). Les chiffres officiels doivent être publiés ce vendredi mais une première version a été publiée dans la presse américaine, locale comme nationale.

Depuis l'annonce des résultats, en novembre dernier, le milliardaire n'a cessé de crier à la fraude électorale, seule explication plausible selon lui de sa défaite. Le retard dans le rendu de cet audit, justifié par la pandémie de Covid-19, n'avait que fait accroître l'agacement de Donald Trump, dont certains proches et anciens collaborateurs ont été assignés à comparaître devant la commission d'enquête parlementaire sur l'invasion du Capitole du 6 janvier dernier, commise par certains de ses partisans. Les élus cherchent à obtenir des documents et les témoignages de Mark Meadows, l'ancien «chief of staff» de la Maison-Blanche, de son adjoint Dan Scavino ou encore de l'ancien conseiller et voix de l'extrême droite Steve Bannon. Ils espèrent également pouvoir reconstituer avec précision l'emploi du temps de Donald Trump le jour de l'invasion du Capitole, notamment car il avait donné un discours devant ses partisans quelques heures avant l'attaque. Certains soupçonnent une coordination entre des élus républicains, les organisateurs de cette manifestation et les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles