La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    45 581,12
    -6 786,99 (-12,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Les recherches de l'université d'Oxford pas affectées par une cyberattaque

·1 min de lecture
LES RECHERCHES DE L'UNIVERSITÉ D'OXFORD PAS AFFECTÉES PAR UNE CYBERATTAQUE

(Reuters) - L'université d'Oxford a indiqué jeudi soir qu'elle enquêtait sur une attaque informatique mais que ses recherches n'avaient pas été affectées, après que des informations de presse ont fait état du piratage de l'un de ses laboratoires biologiques effectuant des recherches sur le COVID-19.

Selon The Telegraph, citant des sources sécuritaires, la cyberattaque s'est produite mi-février et visait la division de biologie structurelle, dite Strubi, qui a mené des recherches sur le COVID-19.

Cette unité est cependant distincte de l'institut qui a collaboré avec AstraZeneca au développement d'un vaccin contre le coronavirus.

Dans un courriel transmis à Reuters, l'université d'Oxford a confirmé avoir été la cible d'une attaque informatique et a déclaré avoir ouvert une enquête.

"Nous avons identifié et contenu le problème, et nous menons désormais une enquête plus vaste. Il n'y a eu aucun impact sur une quelconque recherche clinique", a déclaré un porte-parole, sans préciser l'entité visée.

(Bhargav Acharya et Derek Francis à Bangalore; version française Jean Terzian)