La bourse ferme dans 51 min
  • CAC 40

    5 802,90
    -6,83 (-0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 696,97
    -10,75 (-0,29 %)
     
  • Dow Jones

    31 461,20
    +69,68 (+0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,2063
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 709,20
    -24,40 (-1,41 %)
     
  • BTC-EUR

    42 085,05
    +704,87 (+1,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 015,34
    +27,25 (+2,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,73
    +0,98 (+1,64 %)
     
  • DAX

    14 024,32
    -15,48 (-0,11 %)
     
  • FTSE 100

    6 642,48
    +28,73 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    13 194,82
    -163,97 (-1,23 %)
     
  • S&P 500

    3 852,88
    -17,41 (-0,45 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3938
    -0,0019 (-0,13 %)
     

Recherche : qu'est-ce que le quantique, le secteur pour lequel Emmanuel Macron débloque 1,8 milliards d'euros ?

France 2
·1 min de lecture

L’ordinateur quantique, ou "le graal de l’informatique", résume Nicolas Chateauneuf dans le JT du 20 Heures de France 2. "Imaginez une machine 100 millions de fois plus rapide que les ordinateurs les plus puissants", explique le journaliste. Ces ordinateurs d’un nouveau genre pourraient en effet "révolutionner la recherche", notamment pour élaborer "de nouveaux médicaments ou vaccins en calculant le meilleur assemblage de molécules", mais aussi "pour faire tourner des simulations du climat plus précises, mettre au point de nouveaux matériaux ou renforcer la sécurité des réseaux".

Du binaire à la physique quantique

La conception de l’ordinateur quantique est différente de celles des ordinateurs actuels. "Même les plus évolués reposent toujours sur des micro-processeurs" capables d’effectuer des milliards d’opérations par seconde et ont un langage commun, le binaire, rappelle Nicolas Chateauneuf. "Le problème, c’est que la course à la performance se heurte aux limites de la miniaturisation. Alors que l’ordinateur quantique utilise, lui, justement la physique quantique (…), il exploite notamment une particularité qui veut qu’un atome, pour simplifier, peut être à différents endroits en même temps". Les calculs peuvent donc se faire en parallèle, superposés, ce qui "multiplie la puissance".

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi