La bourse ferme dans 5 h

Comment rebondir après un conflit au travail

Trop tard, le clash a eu lieu ! Comment revenir à la normale, voire, plus intéressant, transformer un conflit en tremplin collaboratif ? Témoignages et conseils.

C’est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Malgré sa bonne entente avec sa N + 1, Sébastien* a très mal vécu qu’un dossier sur lequel il travaillait depuis deux semaines soit finalement confié à un free-lance. Sa cheffe lui propose alors de cosigner le dossier, même s'il n'y a pas participé. “Cela m'a énervé, je suis allé dans son bureau et je lui ai demandé si elle se fichait de moi, se souvient-il. Elle ne comprenait pas ma colère, le ton est monté.

La situation s'est pourtant rapidement améliorée, grâce à… la réactivité de sa N + 1. “Elle a eu l'intelligence de me demander de venir dans son bureau dès le lendemain, pour discuter au calme. Cela a permis de tout dégonfler. Le fait de m'exprimer, de voir qu'elle prenait le temps de m'écouter, m'a détendu, estime-t-il. Si nous étions restés longtemps sans nous parler, cela aurait détérioré notre relation et j'aurais gardé de la rancœur.

Après une confrontation, laisser retomber la pression est indispensable… à condition de ne pas trop tarder à se lancer dans une nécessaire mise au point. “Il faut attendre un peu, mais pas trop, sous peine de laisser le conflit se cristalliser, recommande Isabelle Jimenez, coach professionnelle. Pour calmer sa colère et mettre au clair ce que l'on veut dire à l'autre, on peut écrire un mot à froid, juste pour soi, et détailler ce qui nous a mis en colère, avant d'aller réellement en parler.” Pas forcément avec la personne concernée, dans un premier temps. Mieux vaut s'épancher auprès d'une oreille neutre, un tiers, un collègue ou un parent, capable d'entendre sans juger ou orienter.

Souvent, s'exprimer est déjà une façon de relâcher la pression. Cela permet de relativiser”, souligne Jean-Michel Philippon, gérant du cabinet Initium Coaching. L'objectif : analyser la prise de bec, en comprendre les enjeux et les raisons pour lesquelles (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :

Amazonie : 10.000 km2 déboisés en un an, la déforestation au plus haut depuis 2008
Chute de l’automobile, hausse de la TVA, typhon… l’industrie du Japon plonge !
PSA Peugeot-Citroën va se réorganiser en Chine, après l’effondrement des ventes
Action en retranchement : définition et calcul
10 ans après, Intermarché gagne contre Bercy