La bourse ferme dans 35 min
  • CAC 40

    5 574,28
    +55,73 (+1,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 523,31
    +30,77 (+0,88 %)
     
  • Dow Jones

    29 989,09
    +350,45 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0105 (+0,88 %)
     
  • Gold future

    1 811,60
    +30,70 (+1,72 %)
     
  • BTC-EUR

    16 024,21
    -226,81 (-1,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,53
    -1,33 (-0,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    44,35
    -0,99 (-2,18 %)
     
  • DAX

    13 382,73
    +91,57 (+0,69 %)
     
  • FTSE 100

    6 379,97
    +113,78 (+1,82 %)
     
  • Nasdaq

    12 298,82
    +100,08 (+0,82 %)
     
  • S&P 500

    3 664,31
    +42,68 (+1,18 %)
     
  • Nikkei 225

    26 787,54
    +353,92 (+1,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 567,68
    +226,19 (+0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3365
    +0,0034 (+0,25 %)
     

RDC : le président Tshisekedi sur le point de rompre l'accord de "cogestion du pouvoir" passé avec Joseph Kabila

Martin Mateso
·1 min de lecture

Officiellement, l'accord de "cogestion" du pouvoir passé entre le président congolais Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila n'a pas été dénoncé par ses signataires. Mais cela ne saurait tarder depuis que le chef de l'Etat a décidé d'entamer des consultations pour constituer de nouvelles alliances autour de son programme. Il veut mettre fin au bras de fer qui l'oppose aux pro-Kabila avec qui il cohabite depuis deux ans. Dans un message télévisé, il a déploré solennellement "les divergences profondes" qui l'opposent à ses partenaires. Pour lui, il est grand temps de remettre les pendules à l'heure. Des consultations politiques ont donc débuté à Kinshasa avec d'éventuels nouveaux alliés.

Ces consultations visent la refondation de l'action gouvernementale autour des principes de participation à la gestion du pays. A l'issue de celles-ci, je vous ferai le point de mes décisions qui n 'excluraient aucun cas de figure

Félix Tshisekedi, président de la RDC

dans un message télévisé à la nation le 23 octobre 2020

Non à la domination d'un seul groupe politique

Pourquoi négocier de nouvelles alliances politiques ? Parce que le président Tshisekedi veut s'assurer du contrôle de l'Assemblée nationale où son parti est très faiblement représenté. Comme le souligne le quotidien belge La Libre Afrique, le défi est de taille pour le chef (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi