La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    35 500,38
    -1 173,59 (-3,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Raymond Soubie s'inquiète de l'inflation, ce "lent poison" social

·2 min de lecture

RENCONTRE - Pour Raymond Soubie, ex-conseiller social de Nicolas Sarkozy, la hausse des prix est la menace majeure de la rentrée. La réforme des retraites? Il faut la reporter. Rencontre.

"La rentrée sociale s’annonce plutôt calme." Pour , un cabinet de conseil, pas de gros nuage à l’horizon annonçant des mouvements de contestation d’ampleur susceptibles de perturber la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron. Certes, il y a bien la traditionnelle manifestation de la CGT, deuxième syndicat français dit contestataire, le 5 octobre prochain en compagnie de Force ouvrière. Mais pour l’ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, il s’agit avant tout de donner du baume au cœur aux militants qui voient année après année leur confédération perdre en influence: "C’est un rituel de la part du syndicat de Montreuil, explique-t-il. Il s’agit de montrer les muscles et de donner des gages à ses adhérents, surtout un an avant un congrès à l’issue incertaine."

Un autre point de crispation se profile: qui devrait entrer en vigueur le premier octobre prochain. Elle a pour but de changer le calcul de l’allocation pour rendre moins attractif le cumul emploi et période de chômage. Ce qui doit impacter un million de personnes selon l’Unédic. Mais là encore pas de quoi soulever les foules selon Raymond Soubie: "La réforme est très technique, ce qui complique la tâche des syndicats pour mobiliser, analyse-t-il. De plus, beaucoup de Français trouvent anormal qu’une personne gagne plus en alternant des contrats courts et des périodes de chômage qu’un salarié à temps plein." D’autant que les chômeurs ne sont pas représentés par une organisation, ce qui complique leur capacité à protester.

L'inflation une bombe sociale?

Non, ce qui inquiète davantage "le pape du social", très écouté des politiques et des chefs d’entreprise, c’est la hausse des prix. En effet, les matières premières flambent: le carton s’envole avec une hausse de 45%, le plastique a pris plus 16%… De quoi compromette la reprise économique et planter les graines de la contestation chez les Français qui voient leurs factures s’alourdir: "En matière sociale, l’inflation peut être un lent poison, avance Raymond S[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles