Publicité
La bourse ferme dans 7 h 34 min
  • CAC 40

    8 020,19
    +38,68 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 934,24
    +20,11 (+0,41 %)
     
  • Dow Jones

    37 753,31
    -45,66 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0685
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 389,70
    +1,30 (+0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 350,17
    -2 175,09 (-3,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,19
    -0,50 (-0,60 %)
     
  • DAX

    17 814,38
    +44,36 (+0,25 %)
     
  • FTSE 100

    7 883,87
    +35,88 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    15 683,37
    -181,88 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    5 022,21
    -29,20 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 079,70
    +117,90 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 420,34
    +168,50 (+1,04 %)
     
  • GBP/USD

    1,2475
    +0,0018 (+0,15 %)
     

Ratification du Ceta : « Nos petits producteurs ont besoin de l’export ! »

Joly Victor

C’est aujourd’hui que le Sénat est appelé à ratifier ou non le Ceta (pour Comprehensive Economic and Trade Agreement), un accord commercial bilatéral de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Des sénateurs Les Républicains pourraient voter avec des sénateurs communistes pour rejeter cet accord, dans une alliance de circonstance, au nom de la protection de nos agriculteurs. Sauf que, contrairement à d’autres, légitimement pointés du doigt, cet accord est très bénéfique aux producteurs français, notamment de vins et de fromages.

« Si cet accord n’était pas ratifié, cela serait particulièrement préjudiciable pour nos producteurs, nos agriculteurs qui veulent exporter », s’inquiète Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur. Car derrière les postures politiques, cet accord nous est largement favorable. Et les chiffres les prouvent. »

À lire aussi Qu’est-ce que le Ceta ?

En effet, bien que non officiellement ratifié par le parlement, cet accord est déjà en vigueur dans les faits depuis 2017. Et en six ans, grâce à cet accord, les exportations françaises vers le Canada ont augmenté d'un tiers, passant de 3,2 milliards d’euros en 2017 à 4,2 milliards en 2023.

PUBLICITÉ

Sur la même période, notre excédent commercial en matière d’agriculture et d’agro-alimentaire est passé de 196 millions à 578 millions d’euros. « Le Ceta est venu soutenir les performances à l'export des filières agricoles et agroalimentaires françaises. C’est un bon accord pour l...


Lire la suite sur LeJDD