Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 416,55
    +1 124,91 (+2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 217,81
    +19,24 (+1,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

"Rares sont ceux qui ne sont pas dopés", la sortie de Tibo InShape insurge les sportifs

"Rares sont ceux qui ne sont pas dopés", la sortie de Tibo InShape insurge les sportifs

Le contrôle positif de Paul Pogba à la testostérone, révélé lundi 11 septembre, donne lieu à des débats sur le dopage qui peuvent prendre de l'ampleur sur les réseuax sociaux. Le Youtubeur Tibo InShape, spécialiste en musculation, a notamment eu des mots très forts. "Les gens sont surpris du dopage dans le foot, a-t-il écrit sur Twitter. Mais ça fait parti intégrante du sport de haut niveau. Y'en a pas seulement dans le bodybuilding où le vélo. Et c'est en parti notre faute à nous, spectateurs. À vouloir voir de plus en plus de performance et de résultat les athlètes sont obligés de se doper".

Des propos jugés "honteux" par Moutet

Mais c'est son second message qui a particulièrement déchaîné le réseau social, dans lequel il affirme que "à haut niveau (professionnel) rares sont ceux qui ne sont pas dopés. Ça existe bien sûr, mais c’est rare". "Comment peut on dire on truc pareil?, se soulève le tennisman Corentin Moutet. Les contrôles antidopage sont omniprésents. Nous sommes localisés constamment, on s’entraîne dur pour être performant. La preuve, quand un athlète se dope, il est attrapé par les contrôles. Assez marrant de voir un tweet de se genre par quelqu’un de plus dessiné que 99% des sportifs de haut niveau".

"Je trouve ça honteux venant d’un influencer sportif de dire que tous les sportifs sont dopés", ajoute-t-il, pointant "un manque de respect pour les efforts fournis des sportifs". Un avis partagé par le cycliste Alexis Vuillermoz. "Ayez du respect pour les très nombreux sportifs professionnels qui pratiquent leurs sports de façon propre, en faisant des sacrifices toute l'année!, réagit-il. Quelle tristesse ces influenceurs qui cherchent à faire du reach sur les réseaux… c’est désolant!"

"Dire des âneries pareilles..."

Le biathlète Emilien Claude s'insurge aussi de cette sortie. "Dire des âneries pareilles, quand on est suivi par des millions de gens, sans rien connaître au haut niveau et ses contrôles…, regrette-t-il Beaucoup de sports sont propres, il y aura toujours des tricheurs mais ne salis pas les sportifs qui s’entraîne proprement et durement".

Enfin, parmi les autres commentaires estomaqués, plusieurs footballeurs se sont exprimés. "Ça vaut certainement pour les milieux que tu côtoies (muscu, salle de sport, boxe), pour le football tu dis n’importe quoi", envoie le Lensois Jimmy Cabot. "Qu'est qu’il ne faut pas entendre!, poursuit l'ex-Messin Matthieu Dossevi. Ça reste un fait rare (dans le foot en tout cas)… des contrôles il y en a toutes les semaines, combien de cas on été déclarés? Des exceptions il y en a partout… mais ça n’en reste pas moins que des exceptions…"

La réponse de la ministre

Dans la soirée de mardi, la ministre des Sports Amélie Oudéa Castera a répondu au youtubeur, l'invitant à s'abstenir de toute "généralisation" sur le sujet. "Oui, le dopage existe dans le haut niveau comme dans le monde amateur. Mais respectons l'immense majorité des athlètes qui, à l'entraînement comme en compétition, respectent les règles et qui, à chaque instant, sont susceptibles d'être contrôlés", a-t-elle estimé.

PUBLICITÉ

La ministre a également rappelé les chiffres de la lutte antidopage en France, où auront été réalisés "plus de 12.000 prélèvements en 2023 contre 8000 il y a 5 ans".

Article original publié sur RMC Sport