Marchés français ouverture 3 h 28 min
  • Dow Jones

    31 176,01
    -12,39 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 530,92
    +73,67 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 634,11
    -122,75 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,2177
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 480,11
    -447,65 (-1,50 %)
     
  • BTC-EUR

    25 587,67
    +461,22 (+1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    617,48
    -62,42 (-9,18 %)
     
  • S&P 500

    3 853,07
    +1,22 (+0,03 %)
     

Un rapport sur le marché du travail met en lumière les facteurs qui déterminent où les diplômés trouvent du travail dans le domaine de la bioéconomie

·5 min de lecture

BioTalent Canada a annoncé aujourd’hui les nouveaux résultats de sa plus récente étude d’information sur le marché du travail (IMT) de la bioéconomie. Le nouveau rapport — « Liens universitaires : Examiner les liens qui relient les diplômés en STIM à leur école » — révèle que peu de diplômés du secteur de la biotechnologie déménagent pour trouver du travail. La plupart d’entre eux cherchent un emploi près de l’endroit où ils ont fait leurs études. Plusieurs facteurs entrent en jeu, notamment le fait que les employeurs situés à proximité d’un établissement d’enseignement postsecondaire peuvent communiquer et nouer des relations avec les étudiants avant l’obtention de leur diplôme.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20201216005080/fr/

Plus de 90 % des diplômés des régions de l’Ouest, de l’Ontario et du Québec demeurent dans leur endroit en moyenne trois ans après l’obtention de leur diplôme. Le Canada atlantique est l’exception. Seulement 70 % de diplômés demeurent dans cette région, ce qui constitue un défi pour les employeurs de la bioéconomie, qui doivent faire face à la concurrence relative aux talents venus d’ailleurs.

« Le Canada atlantique a toujours été confronté à une forte concurrence pour l’obtention de talents, » indique Rob Henderson, président-directeur général de BioTalent Canada. « Mais les défis présentent des occasions. Le présent rapport révèle quelques recommandations pour la bioéconomie qui, si elles sont appliquées, pourraient aider la région de l’Atlantique à améliorer son taux de rétention des talents. »

Il faudra également trouver des moyens de faire en sorte que les diplômés en sciences physiques, en sciences de la vie et en technologies restent dans l’industrie. Plus de 40 % des diplômés en biotechnologie ont indiqué que leur emploi actuel n’était « pas du tout » en lien avec leur champ d’études. La stagnation du revenu d’emploi médian des diplômés entre 2010 et 2015 pourrait en être l’une des causes. Cela signifie que les perspectives de revenu dès le début sont plus élevées ailleurs.

Les données du présent rapport ont été recueillies à partir d’une analyse de l’Enquête nationale auprès des diplômés (END) et de la Plateforme longitudinale entre l’éducation et le marché du travail (PLEMT) de Statistique Canada. Les résultats ont plusieurs significations:

  1. Le déménagement des diplômés — ou l’absence de déménagement dans la plupart des cas — représente des défis et des occasions pour la bioéconomie.

  2. Les employeurs, les établissements d’enseignement postsecondaire et les associations doivent faire connaître aux étudiants les possibilités qui existent et les ressources qui sont à leur disposition avant l’obtention de leur diplôme.

  3. La mobilisation des diplômés de programmes étroitement liés aux domaines des sciences biologiques et biomédicales doit être entreprise pour faire baisser les taux de sous-emploi au sein de ce groupe.

« La bioéconomie croît à un rythme jamais vu auparavant au Canada et le bassin de talents généré chaque année par nos établissements d’enseignement postsecondaire est sans égal, » ajoute M. Henderson. « Des études d’information sur le marché du travail comme la nôtre contribueront à créer une feuille de route pour une croissance durable dans le secteur. Comme point de départ, nous sensibilisons davantage des employeurs, des étudiants et des diplômés de programmes sur des subventions salariales tels que le Programme de stages pratiques pour étudiants, le programme Carrière débutante et le programme de stages pour les jeunes Horizons Sciences de BioTalent Canada. »

Les subventions salariales offertes par BioTalent Canada contribuent à façonner l’avenir de la bioéconomie canadienne depuis 2005. Plus de 4 000 Canadiens ont entamé leur carrière grâce aux programmes de BioTalent Canada.

BioTalent Canada publiera trois autres mémoires de recherche avant la diffusion intégrale de l’IMT en 2021. L’organisation prévoit produire onze rapports approfondis l’année prochaine, dont neuf rapports régionaux et nationaux d’IMT, un rapport sur les emplois les plus sollicités et un rapport sur l’approvisionnement en talents. Pour en savoir plus sur l’étude, veuillez consulter la page Web suivante : https://www.biotalent.ca/fr/national-labour-market-information-study/.

Financé par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.

À propos de BioTalent Canada

BioTalent CanadaMC est le partenaire en RH et le catalyseur de la bioéconomie du Canada. Grâce à nos partenariats avec des employeurs, des associations, des établissements d’enseignement postsecondaire, des organismes de services aux immigrants et des fournisseurs de services, nous avons bâti un réseau dynamique axé sur le renforcement des compétences qui permet de mettre en relation des employeurs et des travailleurs qualifiés et de créer des occasions d’emploi. Ayant récemment reçu la certification Great Place to WorkMC, BioTalent Canada suit les mêmes normes de l’industrie qu’il recommande à ses partenaires.

Récemment, BioTalent Canada a été nommé parmi les Meilleurs lieux de travail de l’Ontario en 2020 et Meilleurs lieux en soins de santé. Ces distinctions ont été attribuées à BioTalent Canada à la suite d’une analyse rigoureuse et indépendante effectuée par Great Place to WorkMC. Les commentaires directs d’employés ont été fournis à Great Place to WorkMC au moyen d’un sondage mené auprès des employés.

Les employeurs qui souhaitent apporter leur expertise dans le cadre d’études ultérieures sont invités à communiquer avec Adriana Saenz, gestionnaire de projet de BioTalent Canada.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web biotalent.ca.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20201216005080/fr/

Contacts

Demandes des médias
Siobhan Williams
Directrice, Marketing et communications
BioTalent Canada
613-235-1402, poste 229
swilliams@biotalent.ca