Marchés français ouverture 5 h 46 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 473,15
    +70,31 (+0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0575
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • BTC-EUR

    28 544,85
    +957,49 (+3,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    671,47
    +19,23 (+2,95 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Rapport : L'invasion de l'Ukraine par la Russie n'est pas un exemple pour la Chine et Taïwan

BRUXELLES, 5 mai 2022 /PRNewswire/ -- Pékin surveille attentivement les événements entre la Russie et l'Ukraine pour alimenter et mettre à jour ses analyses géostratégiques et militaires. Cependant, les inquiétudes très répandues de voir la Chine nourrir des intentions similaires à l'égard de Taïwan ne sont pas fondées. De plus, l'évolution de la situation en Ukraine rend moins probable, et non plus probable, une offensive chinoise.

Ces informations et bien d'autres proviennent du rapport TaiwanUkraine: A Pragmatic Assessment (Taiwan ≠ Ukraine : une étude pragmatique), une nouvelle analyse du paysage géopolitique sino-occidental par le Conference Board.

Le manque de préparation militaire de la Chine, la détermination de l'Occident à soutenir Taïwan et les coûts économiques énormes qu'entraîneraient des sanctions sont trois raisons pour lesquelles une invasion de Taïwan à l'image de l'Ukraine n'est pas envisageable. Toutefois, depuis le début de cette guerre, à la fin du mois de février, les entreprises doivent se préparer à l'inattendu et parer à toute éventualité.

« Les enseignements que nous avons tirés de l'Ukraine sont que nous ne pouvons pas exclure catégoriquement la possibilité d'une offensive chinoise, si l'on se base sur nos hypothèses concernant ce qui est rationnel, a déclaré David Hoffman, premier vice-président de la section Asie du Conference Board. Compte tenu de la forte dépendance des multinationales vis-à-vis de l'industrie taïwanaise des semi-conducteurs, les entreprises et les décideurs politiques ont tout intérêt à se préparer au pire et à chercher à réduire les concentrations de la chaîne d'approvisionnement en semi-conducteurs sur l'île. »

Sans tenir compte de la probabilité d'une invasion chinoise à Taïwan, la planification d'urgence en cas d'instabilité géopolitique est désormais une exigence de gestion des risques essentielle pour les entreprises multinationales, notamment en ce qui concerne les tensions liées à la Chine.

Informations clés fournies par le rapport Taïwan ≠ Ukraine: A Pragmatic Assessment :

  • L'armée chinoise dispose d'excellentes capacités défensives, mais, même selon sa propre évaluation, elle ne dispose pas des capacités de forces combinées nécessaires à une offensive complexe et à victoire rapide.

  • Une lutte prolongée, comme celle à laquelle nous assistons en Ukraine, serait dévastatrice pour la Chine, tant sur le plan économique que géopolitique.

  • En comparaison, Taïwan est une cible militaire très complexe en raison de l'océan qui sépare les deux pays, des plages fortifiées et du terrain montagneux.

  • La guerre en Ukraine a renforcé la détermination de l'Occident à résister à l'autoritarisme, et son soutien à Taïwan est à son apogée. Le moment est mal choisi pour la Chine.

  • La Chine est une économie beaucoup plus liée au commerce et dépendante de l'international que la Russie. Entre autres conséquences, les mesures que l'Occident a mises en place contre la Russie sont des moyens de dissuasion bien plus importants pour la Chine qu'ils ne l'ont été pour la Russie.

  • La solidarité de l'OTAN suscitée par la guerre en Ukraine, la multiplication des mesures de dissuasion prises en Asie pour renforcer la stabilité régionale et les initiatives prises par le Japon pour renforcer ses capacités d'autodéfense vis-à-vis de la Chine conduisent sans aucun doute les planificateurs militaires chinois à revoir leurs précédents projets concernant les risques d'une action militaire sur Taïwan.

Pour plus d'informations concernant l'impact de la guerre en Ukraine sur le paysage géopolitique de l'Asie de l'Est, lisez le rapport ou contactez le Conference Board pour plus de détails.

Vous souhaitez en savoir plus à ce sujet ? Rejoignez-nous le 24 mai lors d'une table ronde virtuelle avec les médias au cours de laquelle nous présenterons en exclusivité les dernières conclusions du rapport sur la confiance des PDG en Europe, en Asie et aux États-Unis, suivie d'une séance de questions-réponses.

Réservez votre place ici.

À propos du Conference Board
Le Conference Board est un groupe de réflexion dirigé par ses membres qui fournit des informations fiables pour l'avenir. Fondée en 1916, nous sommes une entité non partisane et à but non lucratif bénéficiant du statut 501 (c) (3) d'exonération fiscale aux États-Unis. www.conference-board.org

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/624268/The_Conference_Board_Logo.jpg

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles