La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1847
    +0,0021 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 788,43
    +1 449,75 (+4,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    938,33
    +8,40 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     

Le rappeur Moha La Squale mis en examen pour agression sexuelle et violences

·2 min de lecture
Le rappeur Moha la Squale en octobre 2020. - BFMTV
Le rappeur Moha la Squale en octobre 2020. - BFMTV

Le rappeur Moha La Squale a été mis en examen mercredi pour "agression sexuelle" et "violences" par conjoint ainsi que pour "séquestration" après les accusations de plusieurs femmes, a indiqué à l'AFP une source judiciaire, confirmant une information du Monde.

Objet d'une enquête préliminaire depuis septembre, Moha La Squale, 26 ans, de son vrai nom Mohamed Bellahmed, a été placé en garde à vue lundi, selon Le Monde. Au cours de sa garde à vue, selon une source proche du dossier, au moins une confrontation a été organisée avec l'une des plaignantes.

Six plaintes déposées

Mercredi, le rappeur a été présenté à un magistrat dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le parquet de Paris.

"Il a été mis en examen notamment des chefs de violences par conjoint, agression sexuelle par conjoint, menaces de mort par conjoint et séquestrations sur différences victimes", et placé sous contrôle judiciaire, a indiqué la source judiciaire.

Moha La Squale a fait l'objet de six plaintes, selon une source proche du dossier, pour la plupart révélées en septembre 2020.

Les trois premières plaignantes étaient présentées comme d'anciennes compagnes âgées de 23 à 28 ans du rappeur parisien. Une quatrième femme avait porté plainte le 11 septembre et une cinquième le 22 septembre.

"Des indices graves et concordants"

"Les investigations ont démontré combien la parole de mes clientes est aussi fiable que constante", s'est félicité l'avocat de quatre plaignantes, Me Thibault Stumm.

"C'est une grande satisfaction pour mes clientes qui vivent depuis des mois sous la pression de cette affaire. Par cette mise en examen, le juge a pleinement constaté l'existence d'indices graves et concordants. Gardons à l'esprit qu'il s'agit seulement d'une première étape", a ajouté le conseil.

Contactée par l'AFP, Me Elise Arfi, l'avocate de l'artiste, n'a pas répondu dans l'immédiat.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles