Marchés français ouverture 32 min
  • Dow Jones

    31 802,44
    +306,14 (+0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 609,16
    -310,99 (-2,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 027,94
    +284,69 (+0,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 553,01
    +12,18 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    45 278,07
    +2 361,62 (+5,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 082,14
    +57,93 (+5,66 %)
     
  • S&P 500

    3 821,35
    -20,59 (-0,54 %)
     

Rallye - WRC - La première journée du Monte-Carlo s'est déroulée dans une ambiance pas vraiment festive

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

En raison de restrictions liées au Covid, la première journée du rallye de Monte-Carlo, jeudi, s'est déroulée sans spectateur, ni autour du parc d'assistance ni au bord des routes. Pour trouver quelconques indices que le Monte-Carlo se dispute bien à Gap et dans sa région, il fallait chercher ardemment, jeudi, dans les rues de la préfecture des Hautes-Alpes. Aucune affiche, aucun fanion, aucun signe qui fasse la promotion du rallye, le « Monte » se fait discret. Le parc d'assistance, situé en centre-ville, a été transformé en bunker sécurisé, pandémie de Covid-19 oblige. Le public, habituellement autorisé à s'y promener, afin de s'approcher des pilotes, des mécaniciens travaillant sur les voitures dans les stands des écuries, ne peut pas y entrer. Les journalistes non plus d'ailleurs. Chacun vit dans sa bulle, afin d'éviter d'éventuelles contaminations. C'est à ce prix que l'épreuve a pu se dérouler, celui de la sécurité sanitaire avant tout. Tant pis pour l'ambiance et la ferveur qui entourent ce rallye mythique, qui a souvent ouvert la saison, et le fait à nouveau depuis 2012. Pour tous les fans, c'est un crève-coeur, et pour les pilotes aussi, dans une certaine mesure. « Quand on a connu les ambiances des éditions précédentes, c'est évident qu'on aimerait les avoir autour de nous mais dans le contexte actuel on n'a pas le choix, a commenté Sébastien Ogier, qui a conclu cette première journée à la 5e place, à 16"9 du leader, Ott Tänak. Il faut voir le côté positif, le fait qu'on est là, que la course a lieu malgré tout et je pense que les fans, à défaut d'être présents au bord des routes, nous suivent à travers leurs écrans et c'est mieux que rien d'avoir un peu d'animation malgré tout. » Quelques fans ont bravé le huis clos Car les spectateurs, très peu nombreux en ville - ils étaient tout de même quelques dizaines autour de la Media Zone à Gap - étaient également interdits sur les spéciales. La course se déroule à huis clos : personne ne peut se rendre au bord des routes, tous les accès étant bloqués par des gendarmes ou des commissaires de l'ACM (Automobile Club de Monaco), organisateur du rallye. La consigne a été globalement respectée, même si on a vu, çà et là, quelques personnes emprunter des chemins de traverse, à pied ou motorisés, pour voir passer Ogier et ses collègues. Impossible en effet pour les forces de l'ordre de sécuriser la totalité des chemins vicinaux et des champs de la région. Comme un symbole, le ciel, gris et bas, s'est mêlé à cette triste ambiance. De la bruine a arrosé la région et les routes toute la journée, dans un froid néanmoins loin d'être glacial. Même pas de neige donc, pour embellir les routes et pimenter la course. Mais elle est annoncée pour la suite du week-end. Quant aux fans, ils devront continuer à suivre le rallye de loin, ou virtuellement devant leurs écrans.