La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 818,79
    +350,79 (+1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,29
    -0,61 (-0,70 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

"Vous en rajoutez une couche": Ces femmes accusant Hulot et PPDA répondent à Macron

·2 min de lecture
14 femmes ayant témoigné contre Hulot et PPDA répondent à Macron (photo prise en septembre 2017) (Photo: via Associated Press)
14 femmes ayant témoigné contre Hulot et PPDA répondent à Macron (photo prise en septembre 2017) (Photo: via Associated Press)

POLITIQUE - “Une pièce de plus dans la machine à taire.” Quatorze des femmes qui ont publiquement accusé Nicolas Hulot ou Patrick Poivre d’Arvor d’agressions sexuelles reprochent à Emmanuel Macron sa réaction à cette nouvelle vague du mouvement #MeToo en France, dans une tribune publiée ce mercredi 8 décembre dans Le Monde.

Le chef de l’État avait donné son sentiment en introduction du Conseil des ministres le 1er décembre dernier, moins d’une semaine après la diffusion du documentaire édifiant d’Envoyé Spécial sur son ancien ministre de la Transition écologique.

“Il faut que la parole se libère et c’est très bien qu’elle se libère”, avait-il lancé dans un premier temps, selon le récit de plusieurs médias, avant d’ajouter un bémol majeur dans son esprit: “La justice ne se fait pas dans les médias, pas dans les tribunaux médiatiques”. Et d’enfoncer le clou: “Nous n’accepterons jamais une société de l’opacité ou de la complaisance, et nous ne voulons pas non plus d’une société de l’inquisition.”

En agitant la menace inquisitoriale, vous en rajoutez une couche, vous nous dites que nous sommes dangereuses. Une pièce de plus dans la machine à taire.Collectif de femmes ayant accusé Hulot ou PPDA d'agressions sexuelles

Des mots que l’on retrouve souvent dans la classe politique, parfois plus prompte à fustiger le fameux “tribunal médiatique” et ses conséquences qu’à soutenir la parole des victimes. Mais dans la bouche du chef de l’État, qui devait faire de l’égalité entre les femmes et les hommes “la grande cause de son quinquennat”, ces propos ne passent pas.

“Nous sommes des menteuses selon nos agresseurs, une menace pour le pays selon vous”, tranchent-elles dans un texte pour le moins offensif. “Quel est le rapport entre nos récits et l’Inquisition? De nos intimités exposées naîtrait le risque de replonger la France dans une des périodes les plus sombres et les plus unanimement détestées de l’histoire occidentale?”, interrogent-elles encore, rappelant la réalité historique de l’Inquisition, qui “a emprisonné, torturé, supplicié, brûlé les hérétiques, ceux qui étaient soupçonnés de mettre en cause la toute-puissance divine et l’institution de l’Église.”

Ces signataires, pour qui les “témoignages ont été difficiles et coûteux”, expliquent avoir agi “dans le respect des institutions et des règles de la République.” Or, “en agitant la menace inquisitoriale”; ajoutent-elles à l’adresse d’Emmanuel Macron, “vous en rajoutez une couche, vous nous dites que nous sommes dangereuses.” “On nous dit ce qu’on dit toujours aux femmes: on exagère et on cherche à nuire.”

À voir également sur Le HuffPost: Hulot pris à partie par un groupe de féministes lors d’une conférence à Tours

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles