La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 123,08
    -57,34 (-0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Les raisons qui ont permis à Paris de détrôner la Bourse de Londres

AFP/Archives - ERIC PIERMONT

La Bourse de Paris est devenue pour la première fois de son histoire le 14 novembre la plus importante place boursière d'Europe, devant Londres.

Cocorico! La Bourse de Paris est devenue lundi la première place boursière en Europe. La capitalisation boursière des entreprises cotées à Paris a atteint 2.823 milliards de dollars, contre 2.821 milliards pour sa grande rivale, la Bourse de Londres. Une grande première pour la place parisienne et un symbole très fort: Londres s’est toujours vantée d’être la place préférée des investisseurs internationaux, devant la Bourse de Paris et celle de Francfort. C’est d’autant plus remarquable qu’en 2014, la Bourse de Londres était près de deux fois plus grosse que celle de Paris et la leader incontestée des Bourses européennes.

Plusieurs raisons expliquent ce rééquilibrage au profit de notre Bourse nationale. La première est évidemment le Brexit, voté en 2016 par les Anglais et entré en vigueur en janvier 2021. Si au départ, les Anglais voulaient en profiter pour s’affranchir certaines règles boursières européennes et attirer davantage d'entreprises, l’Europe a réussi à rester unie pour résister et convaincre les grands acteurs de l’économie qu’il y avait plus d’avantages à rester au sein de l’Union Européenne qu’à l’extérieur. De nombreuses banques d’affaires internationales ont d’ailleurs déplacé tout ou partie de leurs équipes implantées à Londres vers d’autres pays: le Luxembourg, l’Irlande, et bien sûr la France. Des poids lourds de la cote ont aussi abandonné la Bourse londonienne, comme la compagnie aérienne low cost Ryanair partie à la Bourse de Dublin et le groupe minier BHP désormais coté à Sydney en Australie.

Effets devises et luxe

Autre effet collatéral du Brexit qui a affaibli l’économie britannique, la livre sterling a perdu de 16% face à l’euro depuis le vote de 2016, réduisant d’autant la capitalisation des sociétés cotées à Londres. Enfin Paris a profité d’une arme secrète ces dernières années: les KHOL. Un acronyme qui désigne les grandes valeurs françaises du luxe, à savoir Kering, Hermès, L’Oréal et LVMH (actionnaire de Challenges). Grâce à leur formid[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi