La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    -0,0029 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +2,80 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    27 712,02
    -936,87 (-3,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    652,20
    -21,17 (-3,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2489
    +0,0014 (+0,11 %)
     

En raison d’une erreur administrative, un "gamin de la Ddass" en guerre contre l’État

·1 min de lecture

"C’est une vie brisée." Jean-Pierre Vidal est né le 9 décembre 1958. Il a été abandonné par sa mère à l’âge de 2 ans. Aujourd’hui âgé de 65 ans, il a été enregistré à tort comme étant né sous X par le département du Cantal. Cette erreur administrative l’a empêché d’accéder à son dossier à l’âge de 18 ans et donc de connaître sa mère. Il avait décidé de demander réparation à l’État et au département du Cantal en réclamant 400.000 euros d’indemnisations. Le jugement avait été mis en délibéré le 4 avril. On apprend dans Le Parisien jeudi 21 avril que le tribunal d’Aurillac a finalement décidé de suivre les propositions d’indemnisations de l’État et du département. Le premier a été condamné à verser 15.000 euros à Jean-Pierre Vidal, et le second à 5.000 euros, au titre du préjudice après une erreur administrative à sa naissance.

"C’est la même somme qu’ils avaient proposée avant le procès", a regretté "le gamin de la Ddass", interrogé par Le Parisien. Pour son avocat, Me Jacques Verdier, "il y a toujours ce manque. Il se retrouve avec ce regret de n’avoir pas connu sa mère". Ce n’est pourtant pas faute d’avoir réuni de nombreux documents attestant de l’erreur de l’État et du département. Comme le relate le quotidien, Jean-Pierre Vidal s’était présenté à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) d’Aurillac en 1985 pour connaître ses origines. L’institution avait refusé car, d’après les renseignements de son dossier, il est né sous X. L’homme a continué (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le réchauffement climatique, cauchemar des féministes. Le clin d'œil de Philippe Eliakim
Mandat d'arrêt international contre Carlos Ghosn émis par la justice française
Demande d'acte de mariage : démarches, délai et coût
Nouvelle aide militaire : les Etats-Unis envoient des obusiers et des drônes tueurs en Ukraine
Le salaire minimum également revalorisé dans la fonction publique, toujours pas de réforme des Ehpad en vue… Le flash éco du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles