La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 117,34
    -180,39 (-0,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 515,99
    -23,31 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    27 011,33
    -120,01 (-0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1252
    -0,0053 (-0,47 %)
     
  • HANG SENG

    24 289,90
    +46,29 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    33 359,23
    +158,52 (+0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,72
    +7,91 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 342,72
    -13,73 (-0,32 %)
     

Le railgun ou le canon électrique à propulsion électromagnétique destructeur de missiles hypersoniques

·2 min de lecture

Avec la capacité des missiles hypersoniques à évoluer à au moins cinq fois la vitesse du son et leur trajectoire impossible à anticiper, la question de leur interception en plein vol se pose. Les missiles antibalistiques restant coûteux et moins efficaces, le ministère japonais de la Défense a peut-être trouvé une solution plus économe et performante : le railgun, ou canon électrique à propulsion électromagnétique.

Il ne s’agit pas d’une nouvelle invention, car ce type de canon existe déjà et a été testé à maintes reprises depuis des dizaines d’années, mais aucune armée ne dispose encore de matériel véritablement opérationnel. Avec lui, alors qu’un missile antibalistique plafonne à 1.700 mètres par seconde, les munitions tirées par le canon pourraient évoluer à plus de 2.000 mètres par seconde selon le ministère de la Défense japonais. Le railgun serait également capable d'envoyer ses munitions à différentes vitesses en manipulant le niveau d’énergie et en l’adaptant à la vitesse du missile entrant. Lors des différents tests, un prototype a même atteint une vitesse de près de 2.300 mètres par seconde. Cette vitesse élevée a également l’avantage de permettre d’augmenter la portée sans perte de puissance lors de l’impact.

Pour détruire un missile supersonique, le canon agirait en guise de mitrailleuse rapide pour tirer un maximum d’ogives en un minimum de temps, tout en réalisant des mouvements de balayage. Pour que cela fonctionne, le matériau des ogives doit être à la fois très solide pour résister à la puissance du tir et également posséder une excellente conduction électrique. Par ailleurs, contre un missile hypersonique, la cadence de tir très soutenue engendre également de gros soucis de refroidissement du canon. Reste la question de l'énergie nécessaire pour tirer rapidement en rafales.

Le prototype de railgun présenté par le ministère de la Défense japonais. © Ministère japonais de la Défense
Le prototype de railgun présenté par le ministère de la Défense japonais. © Ministère japonais de la Défense

Un railgun opérationnel avant la fin de la décennie

Pour résoudre ces...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles