La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,96
    -249,28 (-0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,0213
    +0,0019 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    20 003,44
    -42,33 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    22 593,95
    -1 008,63 (-4,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,40
    -21,95 (-3,94 %)
     
  • S&P 500

    4 122,46
    -17,60 (-0,43 %)
     

Cette raie pastenague est le plus gros poisson d’eau douce du monde

BIODIVERSITÉ- Le monstre du Mékong. Le plus gros poisson d’eau douce, une raie pastenague, a été répertorié par des scientifiques le 13 juin dans le fleuve du Mékong qui coule du plateau tibétain à travers la Chine, le Myanmar, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. La découverte de ce géant rassure les scientifiques sur la qualité de l’eau du fleuve qui abrite des milliards de poissons.

“En 20 ans de recherche sur les poissons géants des rivières et des lacs sur six continents, il s’agit du plus grand poisson d’eau douce que nous ayons rencontré ou qui ait été documenté dans le monde entier”, a déclaré Zeb Hogan, un biologiste qui dirige “Wonders of the Mekong”, un projet de conservation du fleuve, dans un communiqué.

Cette raie a en effet une envergure impressionnante de près de 4M de long. Mais c’est son poids de 300kgs qui lui permet d’obtenir le titre de “plus gros poisson d’eau douce du monde”. Elle bat ainsi le précédent record détenu par un poisson-chat géant du Mékong de 293 kg capturé en Thaïlande en 2005.

Un écosystème fragile

Quelle surprise pour le pêcheur lorsqu’il a capturé cette énorme raie. Il a tout de suite contacté l’équipe de chercheurs en charge de la protection de la biodiversité du fleuve. Les scientifiques ont accroché une balise sur l’animal avant de le relâcher. Libérée, la raie a vogué vers d’autres horizons dès le crépuscule. Parce qu’elle est partie avant la tombée de la nuit, les chercheurs ont décidé de l’appeler “Boramy”, ce qui signifie “pleine lune” en khmer, la langue locale.

Avec cette nouvelle découverte, les scientifiques se réjouissent surtout d’avoir approché une raie géante d’eau douce, une espèce en voie de disparition. “Cela signifie que l’environnement aquatique est encore plutôt sain”, a expliqué le docteur Zeb Hogan.

Protéger les écosystèmes du plateau tibétain est nécessaire car ses fleuves abritent des milliards de poissons dont dépendent des millions de personnes habitant près des berges. La surpêche, les barrages et la pollution menacent cet habitat fragile.

À voir aussi sur Le HuffPost: La mort des poissons dans le golfe de Gascogne due à un filet brisé

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles