La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 015,10
    -124,15 (-1,74 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,62
    -76,52 (-1,82 %)
     
  • Dow Jones

    32 237,53
    +132,28 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,0764
    -0,0072 (-0,67 %)
     
  • Gold future

    1 981,00
    -14,90 (-0,75 %)
     
  • Bitcoin EUR

    25 619,46
    -563,10 (-2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    597,33
    -21,06 (-3,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    69,20
    -0,76 (-1,09 %)
     
  • DAX

    14 957,23
    -253,16 (-1,66 %)
     
  • FTSE 100

    7 405,45
    -94,15 (-1,26 %)
     
  • Nasdaq

    11 823,96
    +36,56 (+0,31 %)
     
  • S&P 500

    3 970,99
    +22,27 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    27 385,25
    -34,36 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    19 915,68
    -133,96 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2230
    -0,0058 (-0,47 %)
     

Raffineries : un sénateur propose de limiter le droit de grève à un jour par semaine

Pixabay

Vers une réglementation du droit de grève dans les raffineries ? C'est ce que souhaite instaurer le sénateur Les Républicains Stéphane Le Rudulier. Selon les informations de RMC, l'élu des Bouches-du-Rhône aurait déposé, mardi 7 mars, une proposition de loi en ce sens, afin d'éviter le blocage des raffineries. Plus précisément, le texte vise à réglementer "l’exercice du droit de grève dans les raffineries et les transports de produits pétroliers et de carburants".

Le député souhaite ainsi que le personnel des raffineries et ceux qui transportent des produits pétroliers et des carburants ne puissent faire grève "qu’une fois par semaine et pas plus de trois jours consécutifs". Objectif : éviter le "blocage de l’économie française et la prise en otage de millions de Français" en cas de grève généralisée et reconductible, comme cela est le cas actuellement dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites. Des mouvements de grève qui peuvent conduire à des pénuries de carburant. "Une telle pénurie organisée revient à paralyser les citoyens dans leurs déplacements quotidiens", dénonce-t-il.

Selon le sénateur LR, cette proposition de réglementation du droit de grève dans les raffineries garantirait "la liberté d’aller et venir des Français tout en empêchant le blocage de l’économie". "Notre pays est champion d’Europe en nombre de jours de grève, 114 jours de grève en moyenne pour 1.000 salariés dans le seul secteur privé", pointe par ailleurs Stéphane Le Rudulier, pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grève reconductible : doit-on s’attendre à de nouvelles pénuries d’essence ?
Un nouveau pictogramme "femme enceinte" devrait faire son apparition sur les médicaments en 2024
Gérard Larcher refuse de donner le montant de sa retraite... mais elle sera stratosphérique
Grève dans l'aérien : le trafic restera encore perturbé jeudi et vendredi
Grève dans les raffineries : près de 6% des stations-service à court de carburant