La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2067
    +0,0058 (+0,48 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 680,01
    -783,93 (-1,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 468,60
    -2,81 (-0,19 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Rafaut, le sous-traitant du Rafale qui monte, qui monte...

·2 min de lecture

Avec le rachat de son rival français Alkan, Rafaut, soutenu par son actionnaire principal HLD, va atteindre 150 millions d'euros de chiffre d'affaires. Ce fournisseur clé du chasseur Rafale aura vu sa taille multipliée par cinq en six ans.

L'équipementier militaire français Rafaut regardait depuis un bout de temps, avec les yeux de Chimène, . Le fonds d'investissement HLD, actionnaire majoritaire de Rafaut, a exaucé son vœu. A l'issue du rachat d'Alkan par HLD, annoncé lundi 19 avril, les deux pépites vont fusionner pour donner naissance à un nouveau champion français de 150 millions d'euros de chiffre d'affaires, spécialisé dans les systèmes d'emport et de largage pour avions (Rafale, Gripen) et hélicoptères militaires (Tigre, H225M Caracal), ainsi que des sous-ensembles complexes pour l'aéronautique civile. "Les deux groupes ont en commun de fournir les systèmes d'emport du Rafale, mais ils sont aussi très complémentaires, assure Jean-Hubert Vial, associé chez HLD en charge de l'opération. Alkan est historiquement très international, Rafaut a une activité civile importante. Avec cette opération, les deux sociétés vont pouvoir décliner leur savoir-faire militaire dans le civil, et inversement."

Fondé au début des années 1940, largement développé par Jacques Rafaut depuis les années 1960, Rafaut est un fournisseur essentiel du Rafale, et plus largement de tout le secteur de l'aéronautique de combat français. Spécialiste des systèmes d'emport et de largage, il conçoit les pylônes, adapteurs, et réservoirs de carburant externes de l'avion de combat de Dassault. "D’ailleurs c’est bien connu, "un Rafale, des Rafaut", plaisantait la ministre des Armées Florence Parly devant les salariés du groupe en octobre 2019. Lorsqu’il s’agit d’avion de chasse français, vous n’êtes jamais très loin."

Nouvelle usine dans le Nord

Le groupe, détenu par les fonds HLD, Ace Capital Partners, Etoile Capital et BNP Développement, fournit aussi des charges et munitions pour les forces aériennes françaises. Il avait . L'ETI française produit également des équipements de commandes de vols et des sous-ensembles électromécaniques complexes pour les avions et hélicoptères civils, avec des clients comme Airbus, Airbus Helicopters, St[...]

Lire la suite sur challenges.fr