Rafale, SCAF, chars Leclerc… Les idées des députés pour améliorer la loi de programmation militaire

Dassault Aviation - A. Paringaux

Augmentation des commandes de Rafale et d’A400M, hausses de budget plus fortes, remplacement du char Leclerc… Challenges analyse les 940 amendements à la loi de programmation militaire (LPM) déposés par les députés de la commission de la défense.

Les députés vont-ils réussir à modifier substantiellement la loi de programmation militaire (LPM) ? Un peu plus d’un mois après la présentation en conseil des ministres de la LPM 2024-2023 par le ministre des Armées Sébastien Lecornu, le texte est examiné par la commission de la défense depuis le 9 mai, avant un examen en séance plénière prévu à partir du 22 mai. Le travail s’annonce intense: les députés de la commission ont déposé pas moins de 940 amendements à ce texte, qui prévoit un investissement total de 413 milliards d’euros sur les sept années de la programmation, un effort financier en hausse de 40% par rapport à celui de la dernière LPM.

Lire aussiUn effort inédit, mais des renoncements majeurs : le paradoxe de la loi de programmation militaire

Comme souvent, une bonne partie des amendements sont des modifications de forme, mineures et peu signifiantes, qui portent sur un mot ou une formulation. Un amendement du groupe LFI-NUPES appelle ainsi à modifier la qualification d’une France "puissance d’équilibres", le terme adopté par la LPM et la Revue nationale stratégique de 2022, en "puissance d’équilibre" au singulier. Le terme "puissance d’équilibres", "oiseux" selon LFI, abscons selon d’autres, avait généré une certaine ironie dans le microcosme lors de la publication de la RNS. Des amendements du groupe Renaissance appellent quant à eux à remplacer "RH" par "ressources humaines", ou "dédiés" par "consacrés".

Retour à 185 Rafale en 2030

D’autres amendements, bien plus intéressants, témoignent des priorités des différents groupes politiques. Un amendement signé de plusieurs députés LR, dont Michèle Tabarot et le patron du groupe Olivier[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi