La bourse ferme dans 3 h 58 min
  • CAC 40

    6 342,73
    +44,09 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 677,10
    +29,54 (+0,81 %)
     
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0711
    +0,0026 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 842,50
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 152,84
    -628,12 (-2,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    634,95
    -36,05 (-5,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,25
    +0,92 (+0,83 %)
     
  • DAX

    14 089,97
    +82,04 (+0,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 523,39
    +0,64 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 116,20
    -55,07 (-0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,2613
    +0,0034 (+0,27 %)
     

Rafale, A400M, Caracal... La défense, planche de salut de la filière aérospatiale française

Le secteur militaire s’est révélé un puissant amortisseur de la crise Covid. Selon le Gifas, le syndicat professionnel du secteur aérospatial français, la défense a même représenté 55% des commandes de la filière en 2021, un record historique.

"On repart à l’attaque". Deux ans après le début de la crise du Covid, le ton était à l’optimisme, jeudi 28 avril, lors de la présentation des résultats 2021 de la filière aérospatiale française par , président du Gifas (groupement des industries aéronautiques et spatiales) et patron d’Airbus. Après une année 2020 marquée par une chute historique de l’activité de la filière (-28%, à 52,9 milliards d’euros), l’exercice 2021 a vu un rebond du chiffre d’affaires à 55,2 milliards d’euros (+7,2%). Le rebond est encore plus marqué sur les prises de commandes, qui atteignent 50,1 milliards d’euros, soit une hausse de 68% par rapport à 2020. "Nous espérons un retour à l’activité de 2019 quelque part entre 2023 et 2025", indique Guillaume Faury. Les embauches, elles, sont déjà reparties. Le Gifas en prévoit plus de 15.000 cette année, contre 9.000 en 2021, et a lancé une campagne de promotion des métiers de l’aéronautique baptisé l’Aéro recrute.

Comment expliquer cette résilience? La bonne résistance du segment civil, avec des cadences en train de passer de 40 à 65 A320 assemblés par mois d'ici à la mi-2023, a évidemment joué. Mais si le secteur aérospatial français a su aussi bien résister à la crise du Covid, il le doit largement au segment militaire. Avec 19,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la défense a représenté 35% du chiffre d’affaires de la filière en 2021, un chiffre jamais vu dans l'histoire récente. Elle a surtout généré 55% des prises de commandes de l’industrie aérospatiale française, un record historique: les commandes militaires représentaient traditionnellement plutôt entre 15 et 30% des commandes. "La défense a eu un rôle très important d’amortisseur de crise", résume Guillaume Faury.

Carton du Rafale

La filière a notamment été portée par ses excellents résultats à l’exportation. Les industriels français ont signé pour 11,7 milliards de contrats export en 2021, soit une hausse stratosphérique de 228% par rapport à 2020: contrats Rafale en Egypte, e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles