La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 067,20
    -3 255,30 (-8,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Un radiotélescope génère une carte de plus de 25 000 trous noirs

·2 min de lecture

Ce qu'un œil non averti aurait pris pour un ciel étoilé est en fait une carte de 25 000 trous noirs supermassifs actifs dans des galaxies éloignées. C'est la carte la plus large et la plus précise éditée à ce jour. Une découverte rendue possible grâce à l'utilisation d'un des plus gros radiotélescopes du monde, baptisé LOFAR.

"C'est le résultat de nombreuses années de travail sur des données incroyablement difficiles. Nous avons dû inventer de nouvelles méthodes pour convertir les signaux radio en images du ciel", a déclaré dans un communiqué Francesco de Gasperin, scientifique à l'université de Hambourg, l'un des auteurs de l'étude. Et le futur promet de nouvelles découvertes, puisque cette carte ne représente que 4% de la voûte céleste observable dans l'hémisphère nord.

À lire aussi — Des astronomes ont capturé de rares images d'un trou noir dévorant une étoile

Cette carte est le résultat d'émissions radios émise par la matière "rejetée" lorsqu'elle se rapproche trop d'un trou noir. Elle a nécessité la mise en œuvre du radiotélescope LOFAR (Low frequency array – réseau basse fréquence), qui est en fait un interféromètre : "un ensemble de grandes antennes radio dont la combinaison des signaux reçus permet de reconstituer des images du ciel radio basse fréquence", explique l'Observatoire de Paris sur son site.

LOFAR est exploité par l'Institut néerlandais de radioastronomie (Astron). Il regroupe un ensemble de plusieurs dizaines de milliers d'antennes radios, réparties dans 52 stations, dont 38 sont situées aux Pays-Bas, les 14 restantes étant implantées dans 8 autres pays européens — dont la France. La phase d'exploitation scientifique de l'ensemble du réseau a débuté en 2012. La station française, qui comporte plus de 1 600 antennes, est intégrée à la station de radioastronomie de Nançay, dans le Cher, l'un des trois sites d'observation de l'Observatoire de Paris.

Pour établir cette carte des trous noirs, il a fallu dépasser les difficultés liées à l'ionosphère. Cette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un bar israélien offre de la bière gratuite aux jeunes qui se font vacciner contre le Covid-19
EN DIRECT — Les utilisateurs de cryptomonnaies sont désormais plus de 100 M dans le monde
L'armée américaine teste une arme à micro-ondes pour contrer la menace des drones sur ses bases
Vous pouvez propager le Covid-19 en parlant chez le coiffeur ou pendant un massage, même avec un masque
La Nasa dévoile un panorama exceptionnel à 360 °de Mars à partir de 142 photos envoyées par Perseverance