La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 902,54
    -188,51 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Rachat de Twitter par Elon Musk, la blague est finie

AFP - OLIVIER DOULIERY

"L'oiseau est libéré", a tweeté Elon Musk jeudi soir, après avoir acheté le réseau social à l'oiseau bleu pour 44 milliards de dollars et licencié plusieurs de ses dirigeants. Un nouveau chapitre incertain s'ouvre pour la plateforme.

Enfin le dernier acte ? A quelques heures de l’ultimatum fixé par le tribunal pour donner sa réponse aux juges, Elon Musk a accepté jeudi d’honorer son contrat avec le réseau social. Pour 44 milliards de dollars, le milliardaire s’offre Twitter, comme il s’y était engagé au mois d’avril pour 53,20 dollars de l’action. Un événement qui a immédiatement réveillé le titre en bourse valorisé à 53,70 dollars, jeudi soir, après plusieurs mois d’incertitude.

Par un ultime rebondissement, Elon Musk est devenu le nouveau patron de Twitter. Et le milliardaire n'a pas perdu de temps. Aussitôt nommé, l'homme d'affaires a immédiatement licencié le PGD de Twitter, Parag Agrawal, et fait tomber plusieurs têtes. Au moins trois dirigeants - le directeur financier Ned Segal, la responsable des affaires juridiques, Vijaya Gadde, et son directeur juridique, Sean Edgett - auraient déjà été remerciés, selon des sources anonymes de la chaîne CNBC et du Washington Post.

En conflit avec le board de Twitter, le milliardaire savoure sa revanche. C'est le couteau sous la gorge qu'Elon Musk s'est engagé à "conclure la transaction" dans un courrier transmis par ses avocats au gendarme américain, la SEC, le mercredi 5 octobre. Signe que le patron de Tesla est prêt à aller jusqu’au bout cette fois-ci, Elon Musk s'est rendu jeudi dans les locaux de l’entreprise où il a rencontré plusieurs membres du personnel et adressé un message aux annonceurs pour les rassurer sur ses intentions.

"A l’évidence, Twitter ne peut pas devenir un enfer gratuit, où tout peut être dit sans conséquence", écrit-il donc ce jeudi. Un ton responsable, que l’on ne connaissait pas au milliardaire jusque-là, plutôt habitué aux blagues potaches et aux provocations gratuites contre ses adversaires. "En plus de respecter les lois du pays, notre plateforme doit être un lieu chaleureux et accueillant pour tous", clame-t-il.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi