Marchés français ouverture 8 h 33 min
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1288
    -0,0029 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    44 717,68
    +851,25 (+1,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 286,62
    +26,46 (+2,10 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

Rachat d'Equans: pourquoi Bouygues casse sa tirelire pour investir dans les services à l’énergie

·2 min de lecture

En reprenant Equans à Engie, le groupe de BTP réalise une bonne opération. Il quadruple son chiffre d’affaires dans les services multi-techniques et devient le numéro deux mondial de la spécialité, derrière Vinci Energies.

Il n’y a pas eu de surprise. Favori pour reprendre Equans, la division multi-techniques d’Engie, Bouygues . Environ 300 millions de plus que ses concurrents. Il s’agit de la plus grosse acquisition jamais réalisée par le groupe devant celles de Colas (travaux publics) et de TF1. Installation électrique, climatisation, réfrigération, protection incendie etc., le business des services multi-techniques est disparate et peu glamour. L’activité n’en est pas moins intéressante car elle offre des taux de récurrence élevés.

Présente dans 17 pays, Equans (12,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 100.000 contrats, 74.000 personnes, dont 26.000 en France) est le numéro deux mondial des services multi-techniques derrière Vinci Energies. Tiré par la et le réchauffement climatique qui exigent de gérer au plus près la consommation des bâtiments, ainsi que par le boom du digital, le secteur requiert peu de capitaux et offre des cash flows réguliers avec des marges de 4-6%, supérieures de deux points à celles du BTP. Pour Equans, attend une marge d’exploitation supérieure à 5%. Le groupe, qui s’est engagé à ne mettre en œuvre aucun plan de départs contraints en France et en Europe pendant une durée de cinq ans, vise entre 120 et 200 millions d’euros de synergies annuelles.

Bouygues change de dimension

En reprenant la filiale d’Engie, Bouygues qui est très peu endetté - sa dette représente 24% des fonds propres- réalise une excellente opération. La firme change de dimension. Elle emploie désormais plus de 200.000 personnes. Et multiplie par quatre son activité dans le secteur des services énergétiques avec 16 milliards de chiffre d’affaires. Cette division qui emploie 96.000 personnes est désormais la première du groupe devant les travaux publics, la construction, les télécoms, les médias et l’immobilier.

Pendant les négociations, Bouygues, conseillé par les banques Greenhill et Crédit Agricole, a su habilement mettre en avant son savoir-faire social (les salariés détiennen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles