Marchés français ouverture 2 h 29 min
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 369,51
    +195,53 (+0,75 %)
     
  • EUR/USD

    0,9688
    -0,0051 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    17 466,89
    +216,01 (+1,25 %)
     
  • BTC-EUR

    20 167,46
    +637,40 (+3,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,50
    +17,72 (+4,13 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Rachat d’ITA Airways: une bonne affaire pour Air France-KLM

REMO CASILLI

Le gouvernement italien qui veut privatiser ITA (ex-Alitalia) privilégie comme repreneur le consortium formé par le fonds américain Certares, Air France-KLM et Delta Airlines. Une bonne nouvelle pour le flagship tricolore.

, associé à Air France-KLM et Delta Airlines dans le processus de privatisation d’ITA Airways, relancée sur les cendres de la compagnie nationale Alitalia, a suscité la surprise. L’offre de l’armateur italo-suisse MSC et Lufthansa, les concurrents sur le dossier, était jusqu’à présent considérée comme favorite : 850 millions d’euros pour acquérir 80% de la compagnie italienne.

Finalement, les Italiens ont jugé la proposition du consortium américano-franco-néerlandais "plus conforme aux objectifs fixés" par l'Etat, qui détient 100% de la compagnie, explique le communiqué du ministère de l’Economie transalpin. Selon la presse italienne, le fonds américain et ses partenaires ont fait une offre portant sur près de 56% d'ITA, pour environ 600 millions d'euros, qui seraient intégralement déboursés par Certares. Le trio va donc entrer dans la phase des négociations exclusives avec l’Etat italien.

Deuxième marché européen pour AIr France-KLM

Pour Air France-KLM c’est une bonne affaire. D’abord, l’Italie est le cinquième marché européen pour l’aviation et le deuxième pour le flagship tricolore. Il représentait en 2019, avant la crise du Covid, un volume de 150 millions de passagers. Ensuite, ITA, à défaut d’avoir la taille de l'ex-Alitalia, dispose d’une flotte de 66 appareils et dessert 64 destinations dont sept internationales. La desserte du nord du pays grâce à son implantation sur l'aéroport de Milan ouvre de belles opportunités pour cibler le trafic affaires.

Dans un premier temps, la participation du groupe franco-néerlandais, ainsi que celle de Delta, sera purement commerciale, sans prise de participation au capital d’ITA Airways. La compagnie ne peut en effet prendre plus de 10% du capital d'une entreprise du secteur tant qu'elle n'a pas remboursé au moins 75 %. Or, Air France-KLM n'a remboursé pour l'heure que 60% de ses aides d'Etat. Il pourrait cependant "envisager à moyen terme de prendre une participation minoritaire dans ITA", précise un communiqué de la com[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi