Publicité
La bourse ferme dans 1 h 35 min
  • CAC 40

    7 933,26
    -33,42 (-0,42 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 864,01
    -8,56 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    39 225,94
    +94,41 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    2 037,30
    -12,10 (-0,59 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 621,80
    -88,59 (-0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,50
    +0,01 (+0,01 %)
     
  • DAX

    17 438,07
    +18,74 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 691,23
    -15,05 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    16 006,07
    +9,24 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    5 092,80
    +4,00 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    39 233,71
    +135,01 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    16 634,74
    -91,12 (-0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2682
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Le rachat de Credit suisse par UBS lui permettra de faire un gain faramineux

Wikimedia Commons

La banque UBS a révélé qu'elle escomptait un gain comptable de presque 35 milliards de dollars du rachat forcé de Credit Suisse, dans un document destiné au gendarme américain de la bourse. La première banque du pays table également sur quelque 4 milliards de dollars de coûts liés à divers litiges et coûts réglementaires, dans ce document publié dans la nuit de lundi à mardi 16 mai, rapporte l'agence Bloomberg.

UBS revient aussi en détail sur les circonstances du rachat de sa rivale -pour seulement 3 milliards de francs suisses- sous la pression des autorités suisses jusqu'à l'annonce du 19 mars par le président de la Confédération helvétique Alain Berset. "En raison des circonstances dans lesquelles s'est faite la transaction, le prix d'achat sera inférieur à l'actif net comptabilisé, entraînant un écart d'acquisition négatif", souligne le document boursier, d'une centaine de pages.

Ce "negative goodwill" sera enregistré dans les compte de la mégabanque née du rachat "à la date de réalisation" et donc apparaître dans les comptes financiers du 2eme trimestre, si la transaction est bien bouclée d'ici là. "Le solde négatif des écarts d'acquisition résultant de la transaction est estimé à 34,8 milliards", souligne UBS dans ce document, ajoutant que "cet ajustement" comptable n'est, "de par sa nature, pas reproductible". La banque prend bien soin de préciser que ces chiffres peuvent encore changer, au fil des plus de 100 pages publiées pour informer les détenteurs américains d'actions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : LVMH et Hermès ont dopé le CAC 40 cette année, stop ou encore ? Le conseil
Microsoft achète des millions de crédits carbone pour s'offrir un "permis de polluer" durant quelques années
Bourse : le risque de récession monte aux Etats-Unis, la France et l’Europe peuvent-ils y échapper ?
"Une agression contre le service public" : Delphine Ernotte répond aux chaînes privées
La note de Casino sabrée par Fitch, la dette inquiète