Marchés français ouverture 6 h 50 min

"Il la rabaissait": un membre de la famille proche de Delphine Jubillar témoigne

·2 min de lecture

Dix mois après la disparition de l'infirmière tarnaise de 33 ans, un de ses proches nous a confié son besoin de connaître la vérité, alors que le principal suspect, Cédric Jubillar, a de nouveau clamé son innocence ce vendredi.

C'est la première fois qu'il parle depuis sa disparition. Jean* est un membre proche de la famille de Delphine Jubillar. Et dix mois après la disparition de l'infirmière tarnaise de 33 ans, il attend toujours des réponses.

"On ne baisse pas les bras, encore aujourd'hui", affirme-t-il. "On attend vraiment que la vérité éclate et on veut savoir toute la vérité si possible. Que ce soit pour nous, pour la famille et pour les enfants de Delphine."

Au lendemain de l'interrogatoire de Cédric Jubillar, incarcéré depuis quatre mois et interrogé par les juges d'instruction vendredi, Jean ne cache pas ses doutes au sujet du mari de Delphine:

"Pour nous, on s'est toujours dit que... Pas que c'était lui, mais qu'il pouvait y avoir quelque chose" lance-t-il, en assurant que son pressentiment date "depuis le début" de la disparition de l'infirmière.

"Il rabaissait Delphine"

Car selon lui, Cédric Jubillar, aujourd'hui considéré comme le suspect numéro 1 de l'affaire, avait laissé une mauvaise impression auprès des proches et de la famille de son épouse.

"Le couple était pour nous très bizarre. Quand on les voyait c'est vrai que souvent il rabaissait Delphine, et il rabaissait en même temps un peu tout le monde", détaille Jean, en considérant qu'ils étaient "deux opposés".

Aujourd'hui, Jean et les proches de Delphine Jubillar attendent toujours de savoir ce qu'il s'est passé durant cette nuit du 15 au 16 décembre 2020. Pendant son interrogatoire qui a duré quatre heures vendredi, Cédric Jubillar a continué de clamer son innocence dans la disparition de son épouse.

*Son prénom a été modifié

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Affaire Delphine Jubillar : le mari, suspect n°1, interrogé par ses juges

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles