La bourse est fermée

Comment réveiller un auditoire qui s'endort

1 / 2

Comment réveiller un auditoire qui s'endort

Lors d'une réunion ou d'une présentation, rien de plus désespérant que de voir l'assistance bailler aux corneilles ou avoir le nez sur son smartphone, alors qu'on a pris tant de soin pour peaufiner son texte. Faut-il élever la voix pour susciter leur intérêt? Les implorer pour qu'ils vous écoutent? Rien de tout cela.

C'est avec une certaine excitation que vous avez préparé votre intervention. Lors d'une réunion, vous avez enfin l'opportunité de présenter à vos collaborateurs et responsables de service, ce projet sur lequel vous travaillez depuis des mois. Mais votre enthousiasme retombe rapidement. Au bout de quelques minutes, une bonne partie de la salle est plongée dans un état de rêvasserie, pianote sur son smartphone, ou bien échange des confidences créant un désagréable bruit de fond. Au final, plus personne ne vous écoute.  

Faut-il taper du poing sur la table pour capter l'attention de cette assemblée? Prendre une grosse voix pour sermonner les bavards? Cette politique de la terreur ne mènera à rien, si ce n'est à vous faire passer pour une personne susceptible ou manquant d'assurance. De même, il n'est pas utile de tenter de les apitoyer en lançant "Rassurez-vous j'ai bientôt fini" et en accélérant votre débit de parole. "C'est fini, l'auditoire ne comprend plus rien à votre discours. Surtout, cela minimise l'importance de ce que vous avez à dire", met en garde Geneviève Smal, co-auteur avec Chilina Hills de "97 exercices décalés pour prendre la parole" (Éditions Eyrolles). Si on vous a donné la parole, c'est que vous avez des choses importantes à dire. Il faut donc que le message passe!

Casser la routine

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut vous assurer avant de commencer...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi