La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 377,91
    -463,00 (-0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 261,97
    -36,98 (-2,85 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Ce que révèlent les premières analyses des 12 bouteilles de vin envoyées dans l'espace

·2 min de lecture

Ils reviennent de loin après un voyage dans l'ISS, dans les conditions extrêmes de l'espace : à Bordeaux, des bouteilles de Petrus et des sarments de vigne sont analysés par des chercheurs qui développent une expérience sur la micro-gravité, potentiel accélérateur d'une agriculture plus "résiliente" sur terre.

Ce Bordeaux revient de loin. 12 bouteilles de Petrus sont de retour sur Terre après avoir passé 14 mois dans l'espace. Elles sont actuellement analysées par des chercheurs qui développent une expérience sur la micro-gravité, potentiel accélérateur d'une agriculture plus "résiliente" sur Terre dans le contexte de réchauffement climatique. Tout l'enjeu de la mission est de vérifier si l'environnement spatial, avec ses radiations et sa micro-gravité, a modifié les caractéristiques du vin, et surtout si l'apesanteur peut rendre la vigne plus résistante. Les premières conclusions ont été publiés mercredi.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

La bonne nouvelle est que même après 14 mois dans l'espace, ce grand cru de 20 ans - coté vers 5.000 euros - est resté "un très grand vin", selon les retours communiqués mercredi par l'Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV), chargé d'analyser les bouteilles et les sarments de vigne envoyés sur la Station spatiale internationale (ISS).

Des nuances d'odeurs et de goût

Un test olfactif, visuel et dégustatif a permis d'obtenir "une première photographie" de l'odyssée spatiale du vin. Début mars, deux bouteilles "anonymisées" de Petrus ont été présentées à l'aveugle à un panel de 12 personnes, amateurs et experts. Le verdict a été "unanime" : "Le 'vin de l'espace' a été très bien évalué sensoriellement", résume Philippe Darriet, directeur de l'unité de recherche œnologie à l'ISVV.

Dans 11 cas sur 12, des "di...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :