Marchés français ouverture 7 h 11 min
  • Dow Jones

    34 022,04
    -461,68 (-1,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 254,05
    -283,64 (-1,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 877,50
    -58,12 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1324
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    50 243,57
    -942,53 (-1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 444,77
    -24,31 (-1,65 %)
     
  • S&P 500

    4 513,04
    -53,96 (-1,18 %)
     

Réunion des ministres de la Défense de l'Otan: la Russie en ligne de mire

·1 min de lecture

Les 30 ministres de la Défense de l’Otan sont réunis au siège bruxellois de l’Alliance atlantique ces jeudi et vendredi. Ils attendaient des explications de la part du ministre américain de la Défense Lloyd Austin car le retrait américain précipité est selon eux une des raisons de la débâcle afghane. Ces explications étaient très attendues pour passer à la prochaine étape : leur « nouveau concept stratégique » qui sera porté sur les fonts baptismaux lors du sommet de l’Otan à Madrid fin juin. Ils se cherchent une nouvelle mission précise depuis qu’ils ont quitté l’Afghanistan qui les avait mobilisés pendant 20 ans. Et la Russie semble être le point focal de leurs préoccupations

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

C’était la première réunion ministérielle à l’Otan depuis l’évacuation de Kaboul et le ministre américain Lloyd Austin a dû apaiser des alliés critiques de la décision précipitée des États-Unis de quitter l’Afghanistan. Selon le secrétaire-général Jens Stoltenberg, la discussion a permis de désamorcer les tensions éventuelles et de préparer l’avenir, le futur concept stratégique de l’Otan.

« Oui, il y a quelquefois des différends bilatéraux, des désaccords entre alliés. Mais l’Otan est toujours capable de s’unir autour de son cœur de tâche, de continuer à travailler ensemble, de renforcer l’alliance dans un monde plus compétitif. Et les défis que nous voyons en Asie Pacifique, la montée en puissance de la Chine, ne font que rendre plus important encore que l’Europe et l’Amérique du Nord soient côte à côte à l’Otan », a déclaré Jens Stoltenberg.

Et plus que la Chine, la nouvelle raison d’être de l’Otan, c’est la Russie, les ministres ont multiplié les déclarations en faveur de la dissuasion, pour la mer Noire et la Baltique et ont adopté un nouveau plan directeur de défense.

La position vis-à-vis de Moscou est surnommée ici « l’approche duale » et elle est basée aussi sur le dialogue. Mais le dialogue est devenu très compliqué depuis que l’Otan a expulsé dix diplomates russes accusés d’espionnage et que la Russie a fermé sa mission diplomatique en rétorsion.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles