Marchés français ouverture 7 h 48 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0525
    +0,0117 (+1,13 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 127,50
    -303,54 (-1,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,44
    -4,71 (-1,16 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Résultats des neuf premiers mois 2022 : SCOR se mobilise pour restaurer sa rentabilité dans un environnement difficile

SCOR
SCOR

Communiqué de presse

9 novembre 2022 - N° 17

Résultats des neuf premiers mois 2022

SCOR se mobilise pour restaurer sa rentabilité dans un environnement difficile

  • Primes brutes émises de EUR 14 827 millions pour les neuf premiers mois 2022, en hausse de 6,2 %1 par rapport aux neuf premiers mois 2021

  • Perte nette de EUR -509 millions pour les neuf premiers mois 2022, comparée à un résultat net de EUR 339 millions aux neuf premiers mois 2021

  • Capitaux propres du Groupe de EUR 5 430 millions à fin septembre 2022, soit un actif net comptable par action de EUR 30,39, en baisse de -13,8 % par rapport à fin décembre 2021 (EUR 35,26)

  • Ratio de solvabilité estimé du Groupe de 217% à fin septembre 2022, se situant dans le haut de la plage optimale de SCOR

Le Conseil d'administration de SCOR SE, réuni le 8 novembre 2022 sous la présidence de Denis Kessler, a approuvé les comptes du Groupe2 pour les neuf premiers mois de l’année 2022.

Faits marquants :

Au troisième trimestre 2022, le secteur de la réassurance continue à faire face à un environnement difficile. De nombreuses catastrophes naturelles de grande ampleur telles que l'ouragan Ian en Floride, le typhon Nanmadol au Japon et l'ouragan Fiona au Canada, accélèrent les dynamiques favorables du marché de la réassurance, où les capacités se rétractent. L'environnement macroéconomique est également volatile, les banques centrales relevant leurs taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation.

La performance financière de SCOR reflète cet environnement hautement volatile :

  • Les résultats de SCOR P&C reflètent la forte sinistralité liée aux catastrophes naturelles (avec des sinistres de EUR 517 millions sur le seul troisième trimestre pour un total de EUR 907 millions pour les neuf premiers mois de l’année). SCOR a notamment enregistré un sinistre de EUR 279 millions lié à l’ouragan Ian au troisième trimestre 2022. Le coût des sinistres liés aux tempêtes de grêle notamment, en France en juin s’élève à EUR 166 millions (en augmentation de EUR 113 millions par rapport au montant enregistré au deuxième trimestre 2022). La sinistralité liée aux dommages industriels et commerciaux a également augmenté au cours du troisième trimestre 2022.

  • Les résultats de SCOR L&H bénéficient des tendances porteuses (notamment la baisse du nombre de décès liés à la pandémie de Covid-19 au troisième trimestre 2022).

  • Le rendement des investissements bénéficie de la hausse des taux d'intérêt avec un rendement des actifs investis de 1,9 % enregistré sur les neuf premiers mois 2022 (rendement des actifs de 2,3 % au troisième trimestre 2022), qui devrait rester soutenu dans un contexte où les taux d'intérêt continuent d’augmenter : le taux de réinvestissement s’établit à 5,1 % au 30 septembre 2022, comparé à 2,1 % au 30 décembre 2021.

SCOR a également pris des mesures significatives concernant son bilan :

  • SCOR renforce ses réserves P&C de EUR 485 millions (soit 2,3 % du montant total des réserves nettes P&C qui s’élève à EUR 21,5 milliards) en adoptant une approche prudente dans un environnement marqué par une forte inflation économique et sociale.

  • La libération de marge excédentaire IFRS 4 dans les réserves de SCOR L&H permet de dégager un résultat technique de EUR 460 millions en excès de la marge technique normalisée de 8,3% au troisième trimestre 2022.

  • SCOR adopte une approche prudente au regard des hypothèses fiscales pour son bilan, en décidant de ne pas constater d’impôts différés actifs à hauteur de EUR 94 millions au troisième trimestre 2022, soit un montant total de EUR 139 millions sur les neuf premiers mois 2022. Les déficits reportables qui n’ont pas donné lieu à la constatation d’impôts différés actifs pourront être activés ultérieurement. SCOR prévoit d’être en mesure d’utiliser ces déficits reportables, correspondant aux impôts différés actifs, et de réduire la période nécessaire pour leur utilisation.

La position de solvabilité de SCOR demeure robuste, avec un ratio de solvabilité de 217%, dans le haut de la plage de solvabilité optimale. Cette base de capital solide permettra à SCOR de tirer parti du durcissement des conditions du marché P&C qui s’accélère.

L'effet combiné de ces éléments entraîne la constatation d’une perte nette de EUR -509 millions pour les neuf premiers mois 2022 (et une perte nette de EUR -270 millions au troisième trimestre 2022). Le Groupe se concentre actuellement sur des initiatives de remédiation à court terme. Les engagements et les objectifs à plus long terme présentés de manière conforme à la norme comptable IFRS 17 seront dévoilés au marché en 2023. Ils tiendront compte à la fois du nouveau contexte macroéconomique et des résultats financiers de l'exercice 2022.

  • Les primes brutes émises s’élèvent à EUR 14 827 millions sur les neuf premiers mois 2022, en hausse de 6,2 % à taux de change constants par rapport aux neuf premiers mois 2021 (+13,6 % à taux de change courants).

  • SCOR P&C (Property and Casualty) enregistre une progression de ses primes brutes émises de 15,8 % à taux de change constant par rapport aux neuf premiers mois 2021 (en progression de 24,1 % à taux de change courants). SCOR adopte une approche plus sélective sur ses lignes de réassurance dites « P&C »3 et poursuit la croissance de ses lignes de réassurance dites « Global Lines »4 ainsi que de son portefeuille d’assurance de spécialités, pour lesquelles les conditions de marché sont jugées attrayantes. Le ratio combiné net s’établit à 111,0 %, intégrant une charge liée aux catastrophes naturelles représentant 15,9 % des primes nettes acquises. En sus, SCOR P&C renforce ses réserves pour un montant de EUR 485 millions, représentant 8,5 % des primes nettes acquises sur les neuf premiers mois 2022. Par conséquent, le ratio combiné total s’établit à 119,5 % sur les 9 premiers mois de 2022.

  • SCOR L&H (Life and Health) enregistre un recul de 2,0% de ses primes brutes émises, à taux de change constant, par rapport aux neuf premiers mois 2021 (en progression de 4,7 % à taux de change courants). Le Groupe poursuit le rééquilibrage de son portefeuille, privilégiant l’offre de produits et de services en « Santé » et « Longévité » dans un monde post-Covid. Sur les neuf premiers mois de l’année, SCOR L&H enregistre un résultat technique de EUR 863 millions. Ce résultat bénéficie de la libération de marge excédentaire prudentes des réserves de SCOR L&H (dégageant notamment EUR 460 millions au-dessus d’un niveau de marge technique normalisée de 8,3 % pour le troisième trimestre uniquement). Après la libération de marge excédentaire, les réserves SCOR L&H ont un niveau approprié.

  • SCOR Investments dégage un rendement des actifs de 1,9 %5 sur les neuf premiers mois 2022 et un revenu d'investissement de EUR 305 millions. Le rendement courant a atteint 2,2 % sur les neuf premiers mois de l’année 2022.

  • Le ratio de coûts du Groupe représente 4,5 % des primes brutes émises sur les neuf premiers mois 2022.

  • La perte nette du Groupe ressort à EUR - 509 millions sur les neuf premiers mois 2022. Elle résulte de l'impact combiné des sinistres liés aux catastrophes naturelles (EUR -907 millions) et de la non-constatation de crédits d'impôts différés (pour un montant total de EUR -139 millions), tandis que l'impact du renforcement des réserves P&C est en grande partie compensé par la reprise de marge excédentaire prudente sur SCOR L&H au troisième trimestre 2022.

  • Le Groupe dégage un cash-flow opérationnel positif de EUR 54 millions sur les neuf premiers mois 2022, grâce au cash-flow positif de EUR 867 millions généré par SCOR P&C alors que le cash-flow généré par SCOR L&H est négatif à EUR -813 millions. Celui-ci s’explique notamment par le paiement des sinistres liés à la pandémie de Covid-19 (y compris des sinistres survenus lors des exercices antérieurs), bien que le nombre de décès liés à la pandémie de Covid-19 soit en baisse. Les liquidités totales du Groupe sont à un niveau élevé et ressortent à EUR 2,3 milliards au 30 septembre 2022.

  • Les capitaux propres du Groupe ressortent à EUR 5 430 millions au 30 septembre 2022 en baisse par rapport au 31 décembre 2021, où ils étaient de EUR 6 402 millions. Il en ressort un actif net comptable par action de EUR 30,39, à comparer à EUR 35,26 au 31 décembre 2021. La variation s’explique principalement par la réévaluation (instruments valorisés à la juste valeur par capitaux propres) et représentant un montant de EUR -1 117 millions pour les 9 premiers mois de 2022.

Les moins-values actuelles sur le portefeuille obligataire (EUR 1 595 millions au 30 Septembre 2022) ne se matérialiseront pas et se réduiront rapidement et fortement avec l’arrivée à maturité des titres le composant (réduction de EUR 1 128 millions au cours des 3 prochaines années).

  • Le ratio d’endettement financier du Groupe, à 31,0 % au 30 septembre 2022, augmente de 3,2 points par rapport au 31 décembre 2021 (27,8 %), du fait de la baisse des capitaux propres. Ajusté de l'impact négatif de la réévaluation (instruments financiers valorisés à la juste valeur par capitaux propres) sur le portefeuille obligataire, le ratio d’endettement s'établit à 27,0 % au 30 septembre 2022.

  • Le ratio de solvabilité du Groupe est estimé à 217 % au 30 septembre 2022, dans la borne haute de la plage de solvabilité optimale de 185 % - 220 %, telle que définie dans le plan stratégique « Quantum Leap ».

Point sur la stratégie du Groupe : recentrage sur un plan à un an

SCOR évolue actuellement dans un environnement en pleine mutation, porté par plusieurs changements de paradigmes : la conjonction de taux d'intérêt plus élevés et du retour de l'inflation, ainsi qu'une forte activité en matière de catastrophes naturelles et la pandémie ont un impact profond sur le secteur de la réassurance. SCOR adapte en conséquence sa stratégie à ce nouvel environnement en renforçant sa résilience, en se concentrant sur un plan d'actions à horizon un an, afin de positionner au mieux le Groupe dans ce nouveau régime et lui assurer des performances durables.

SCOR se concentre sur le retour à la rentabilité et la réduction de la volatilité

Le Groupe a déjà pris des mesures correctives significatives en 2022 :

  • Courant 2022, SCOR a réduit son exposition aux activités les plus volatiles (catastrophes naturelles et mortalité aux États-Unis), une décision qui a déjà commencé à porter ses fruits.

  • SCOR a durci ses exigences de souscription et d’exposition dans la branche P&C. Le Groupe a revu ses hypothèses tarifaires en prévision des renouvellements de 2023 afin de tenir compte, notamment, du nouvel environnement inflationniste.

  • SCOR assure la résilience de son bilan avec précaution, à travers un examen approfondi de ses provisions pour la branche P&C et en suivant une approche prudente dans un contexte de forte inflation.

Le groupe maintiendra le cap en 2023 et a identifié trois priorités stratégiques :

  1. Le retour à la rentabilité : le Groupe procède à une gestion proactive de son portefeuille de souscription afin d'améliorer la rentabilité et réduire la volatilité. Parallèlement aux mesures actuelles axées sur la souscription et sur la tarification, SCOR agit pour limiter les répercussions de l’inflation sur sa base de coûts, grâce à la mise en place d'une organisation agile et allégée qui permettra de réaliser des gains d'efficacité annuels de EUR 125 millions d'ici 2025.

  2. Tirer le meilleur parti des courants porteurs du marché de la réassurance : grâce à la solidité de son bilan, SCOR est assuré de bénéficier des tendances de marché favorables tant sur l’activité P&C, grâce à l’évolution positive du cycle de réassurance, que sur l’activité L&H, en saisissant les opportunités de croissance post-pandémie. Le portefeuille d'investissement de SCOR bénéficiera rapidement de taux de réinvestissement plus élevés grâce à la duration courte de ses actifs investis.

  3. S'appuyer sur un bilan résilient : SCOR maintiendra un bilan résilient, pour assurer un niveau de sécurité approprié à ses clients et à ses parties prenantes. SCOR offre à ses clients un niveau AA de sécurité du capital.

SCOR s’est fixé des orientations stratégiques ambitieuses pour ses deux branches d’activité.

La stratégie de SCOR L&H s’inscrit dans la continuité pour libérer tout le potentiel de valeur de son fonds de commerce de premier plan. Le Groupe va notamment s’appuyer sur le segment « Mortalité » aux États-Unis, tout en diversifiant son portefeuille

  • Dans les zones géographiques APAC et Europe,

  • En renforçant sa présence en « Longévité ».

SCOR P&C va renforcer son fonds de commerce dans la réassurance. Afin d'assurer une performance durable tout au long du cycle, SCOR va tirer parti du durcissement du marché de la réassurance, après le développement réussi de sa plateforme d'assurance de spécialité. Pour absorber les chocs dans un environnement de plus en plus volatile, SCOR entend construire un portefeuille résilient en s'appuyant sur ses positions de leader en Europe et dans les lignes de réassurance dites « Global Lines ».

L’impératif stratégique des réassureurs est d'offrir une proposition de valeur différenciée à la fois dans les activités L&H et P&C. SCOR anticipe ces perspectives, en accélérant le développement de solutions basées sur l’analyse de données et sur la connaissance pour ses clients et en favorisant les partenariats et les investissements technologiques qui lui permettront de choisir les risques et les clients de demain.

SCOR parachèvera son cadre de performance économique fondé sur les normes IFRS 17 en 2023.

La mise en place du cadre comptable IFRS 17 est en cours. Le Groupe est convaincu que l’application des normes IFRS 17 lui sera bénéfique. Elles révéleront la valeur de son portefeuille L&H. Les résultats du premier trimestre 2023 seront présentés conformément à la norme IFRS 17. Les principaux indicateurs de performance préconisés par cette nouvelle norme sont déjà identifiés ; ils doivent encore être calibrés et stabilisés pour intégrer la volatilité actuelle du marché. La traduction des objectifs stratégiques de SCOR sous IFRS 17 sera donc présentée en 2023.

Cette approche proactive de la gestion de ses activités aidera SCOR à enregistrer des performances durables au bénéfice de toutes ses parties prenantes, créatrices de valeur économique sur le long terme pour ses actionnaires et apportant à ses clients une proposition de valeur différenciée et durable.

Denis Kessler, Président de SCOR, déclare : « Devant les résultats décevants du Groupe, le conseil d’administration a demandé au management d’accélérer la mise en œuvre de mesures fortes pour renforcer la rentabilité technique de SCOR et améliorer sa performance opérationnelle. Le conseil veillera à ce que leur mise en œuvre soit poursuivie avec détermination. Ceci permettra au Groupe de tirer au mieux parti de l’amélioration du marché de la réassurance de dommages et de responsabilité en termes de hausse des tarifs et de durcissement des termes et conditions.»

Laurent Rousseau, Directeur général de SCOR, déclare : « Le trimestre a été difficile et les résultats sont loin des anticipations du Groupe. Notre priorité à court terme est de restaurer notre performance financière. Le Groupe a déjà pris des mesures significatives pour améliorer sa performance, réduire son exposition aux catastrophes naturelles et afficher des provisions prudentes pour contrer les effets combinés de l'inflation sociale et économique. Les résultats du troisième trimestre montrent néanmoins que nous devons aller encore plus loin et continuer d’agir avec détermination pour rétablir une dynamique de souscription favorable et redresser la rentabilité du Groupe.

Le durcissement du marché P&C, l’augmentation de la demande pour des produits de réassurance vie et l’augmentation des taux d’intérêt sont autant de facteurs qui devraient favoriser un développement positif pour les réassureurs. Je suis convaincu que nous disposons d'une base solide qui nous permettra de tirer le meilleur parti de ces courants porteurs.

Nous communiquerons en 2023 les indicateurs clés de performance conformes à la nouvelle norme IFRS 17 et qui révéleront la valeur économique de SCOR.»

*

* *

Chiffres clés pour les neuf premiers mois et pour le troisième trimestre 2022

En EUR millions
(à taux de change courants)

9M 2022

9M 2021

Variation

T3 2022

T3 2021

Variation

Primes brutes émises

14 827

13 047

+13,6 %

5 141

4 606

+11,6 %

Ratio de coûts du Groupe

4,5 %

4,3 %

+0,2 pts

4,4 %

4,0 %

+0,4 pts

ROE annualisé

n.a.

7,3 %

n.a.

n.a.

n.a.

n.a.

Résultat net*

-509

339

n.a.

-270

-41

n.a.

Capitaux propres

5 430

6 315

-14,0 %

5 430

6 315

-14,0 %

* Résultat net consolidé, part du Groupe.


La rentabilité de SCOR P&C reflète le renforcement des réserves et la forte sinistralité liée aux catastrophes naturelles tout en démontrant les bénéfices de la stratégie visant à réduire l'exposition aux catastrophes naturelles

Au cours des neuf premiers mois 2022, les primes brutes de SCOR P&C progressent de 15,8 % à taux de change constant (24,1 % à taux de change courant) comparé aux neuf premiers mois 2021, pour s’établir à EUR 7 463 millions. Cela reflète le renforcement du dollar US par rapport à l'EURO. SCOR continue de bénéficier de conditions de marché porteuses permettant au Groupe d'accélérer le repositionnement de son portefeuille P&C. La croissance est forte en assurance de spécialité (+24,7 % à taux de change constant), qui représente désormais 29 % des primes brutes émises de SCOR P&C. Les lignes de réassurance dites « Global Lines »6 progressent quant à elles de +25,9 % à taux de change constant, grâce à la signature de nouveaux contrats et à la dynamique favorable du marché de la réassurance. L’approche de souscription pour les lignes de réassurance dites « P&C »7 devient plus sélective, avec une hausse limitée de +7,9 % à taux de change constant.

Chiffres clés SCOR P&C :

En EUR millions
(à taux de change courants)

9M 2022

9M 2021

Variation

T3 2022

T3 2021

Variation

Primes brutes émises

7 463

6 012

+24,1 %

2 636

2 244

+17,5 %

Ratio combiné net

119,5 %*

102,7 %

+16,8 pts

141,4 %*

112,0 %

+29,4 pts

*Excluant le renforcement des réserves P&C de SCOR au troisième trimestre 2022, pour un montant de EUR 485 millions, le ratio combiné net aurait été de 111,0% pour les neuf premiers mois 2022 et de 117,2% au troisième trimestre 2022

Le ratio combiné net de SCOR P&C s'établit à 119,5 % sur les neuf premiers mois 2022, contre 102,7 % sur les neuf premiers mois 2021. Cette détérioration s'explique par i) une charge liée aux catastrophes naturelles équivalente à 15,9 % des primes nettes émises (4,9 points de pourcentage attribuables à l'ouragan Ian) comparée à une charge de 14,8 % sur les neuf premiers mois 2021 ; ii) une hausse du ratio attritionnel intégrant les commissions qui s’établit à 97,5 % comparé à 81,6 % pour les neuf premiers mois de 2021, hausse liée à l'augmentation des autres sinistres industriels et commerciaux.

La charge liée aux catastrophes naturelles tient entre autres compte des événements suivants :

  • Le coût des sinistres liés à l'ouragan Ian pour un montant de EUR 279 millions, sur la base d’une perte estimée à USD 70 milliards pour l’industrie

  • Les informations complémentaires qui ont été communiquées sur l’impact des tempêtes de fin juin en France, donnant lieu à une estimation actualisée de EUR 166 millions (dont EUR 113 millions provisionnés au troisième trimestre) sur les sinistres connexes

  • D'autres événements climatiques tels que le typhon Nanmadol et l'ouragan Fiona

Anticipant également une poursuite de la hausse de l'inflation et du coût des sinistres, SCOR a accéléré son processus de révision des réserves sur le troisième trimestre. Le Groupe a en conséquence décidé de renforcer son bilan en ajoutant un montant de EUR 485 millions aux réserves de SCOR P&C. Ce renforcement reflète une révision à la hausse des hypothèses d'inflation économique à des niveaux systématiquement supérieurs à ceux observés jusque-là sur les sinistres dans l'ensemble du portefeuille et une revue de l'exposition aux principaux sinistres latents.

Les frais de gestion de SCOR P&C restent globalement stables à 6,1 %.

La marge technique de SCOR L&H, au cours des neuf premiers mois 2022, a bénéficié de la libération de marge excédentaire

Sur les neuf premiers mois 2022, les primes brutes émises de SCOR L&H s’élèvent à EUR 7 364 millions, en baisse de 2,0 % à taux de change constants (en hausse de 4,7 % à taux de change courants) par rapport à la même période en 2021. Le niveau des primes brutes émises reflète les efforts continus pour rationaliser le portefeuille et croitre vers des lignes d’activité plus rentables et dans des zones géographiques stratégiques.

Chiffres clés SCOR L&H :

en EUR millions
(à taux de change courants)

9M 2022

9M 2021

Variation

T3 2022

T3 2021

Variation

Primes brutes émises

7 364

7 035

+4,7 %

2 505

2 362

+6,1 %

Marge technique Vie

14,9 %

11,3 %

+3,6 pts

32,2 %

7,9 %

+24,3 pts

Le résultat technique Vie s’établit à EUR 863 millions sur les neuf premiers mois de 2022, soit une marge technique de 14,9 %, (au troisième trimestre 2022, la marge technique bénéficie de la libération de marge excédentaire des réserves SCOR L&H, permettant au résultat technique de dépasser un niveau de marge normalisé de 8,3 % de EUR 460 millions). Pour la même période en 2021, le résultat technique Vie était de EUR 622 millions et la marge technique de 11,3 %. Après la libération de marge excédentaire, les réserves de SCOR L&H ont un niveau approprié.

Aux neuf premiers mois 2022, la charge totale des décès liés à la pandémie de Covid-19 s’établit à EUR 288 millions, dont EUR 256 millions (nets de rétrocession et avant impôts) sont issus du portefeuille aux États-Unis.

SCOR Investments génère un rendement des actifs investis de 1,9 %8 au cours des neuf premiers mois de 2022 tandis que le taux de réinvestissement augmente à 5,1 % à fin septembre 2022

Au 30 septembre 2022, le total des placements atteint EUR 31,3 milliards avec un montant des actifs investis à 22,2 milliards et EUR 9,2 milliards de fonds déposés chez les cédantes et autres dépôts.

Le portefeuille obligataire détenu par SCOR est de très bonne qualité avec une notation moyenne de A+ et une duration de 3,3 ans9. L’allocation d’actifs est optimisée, avec 81 % du portefeuille investi en valeurs obligataires.

Chiffres clés de SCOR Investments :

en EUR millions
(à taux de change courants)

9M 2022
(IFRS9)

9M 2021
(IAS39)

T3 2022
(IFRS9)

T3 2021
(IAS9)

Total des placements

31 344

30 330

31 344

30 330

  • dont total des actifs

22 165

22 000

22 165

22 000

  • dont total des fonds détenus par les cédantes et autres dépôts

9 180

8 330

9 180

8 330

Rendement récurrent (IAS 39) / Rendement courant (IFRS 9)

2,2 %

1,7 %

2,6 %

1,7 %

Rendement des actifs (*)

1,9 %

2,3 %

2,3 %

1,9 %

(*) Annualisé et hors fonds détenus par les cédantes et autres dépôts. Au 30 septembre 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat excluent EUR (38) millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR (EUR (8) millions au troisième trimestre 2022).

Les produits financiers des actifs en portefeuille ont atteint un montant de 305 millions d'euros à la fin des neuf premiers mois 2022.

Le rendement des actifs ressort à 1,9 %10 11 sur les neuf premiers mois 2022. Selon la norme IAS 39, le rendement des actifs aurait été de 2,1 %.

Le rendement courant s’établit à 2,2 % sur les neuf premiers mois de 2022, en hausse comparé à 2,0% au premier semestre 2022, grâce au réinvestissement du portefeuille dans un contexte de taux d’intérêt plus favorable.

Le taux de réinvestissement s’établit à 5,1 %12 au 30 septembre 2022, comparé à 2,1% au 31 décembre 2021 et 4,1% au 30 juin 2022. Le portefeuille d’actifs reste très liquide, avec EUR 8,9 milliards de cash-flows financiers attendus au cours des 24 prochains mois13, ce qui devrait permettre à SCOR de bénéficier de taux de réinvestissements en hausse.

*

* *


ANNEXE

1 - Chiffres clés du compte de résultat des neuf mois 2022 et du troisième trimestre 2022

en EUR millions

(à taux de change courants)

9M 2022

9M 2021

Variation

T3 2022

T3 2021

Variation

Primes brutes émises

14 827

13 047

+13,6 %

5 141

4 606

+11,6 %

  • Primes brutes émises P&C

7 463

6 012

+24,1 %

2 636

2 244

+17,5 %

  • Primes brutes émises Vie

7 364

7 035

+4,7 %

2 505

2 362

+6,1 %

Produits financiers1

382

411

-6,9 %

152

116

+30,9 %

Résultat opérationnel2

-375

584

n.a.

-216

-20

n.a.

Résultat net3

-509

339

n.a.

-270

-41

n.a.

Bénéfice par action (EUR)

-2,86

1,82

n.a.

-1,52

-0,22

n.a.

Cash-flow opérationnel

54

2 018

n.a.

422

1 487

n.a.

1: Chiffres 9M 2022 sur le standard IFRS 9.
2: SCOR a choisi de ne pas retraiter les comptes comparatifs 2021 selon l’option donnée par la norme IFRS 9. La présentation du compte de résultat consolidé utilise les rubriques IFRS 9. Les chiffres IAS 39 au 30 septembre 2021 ont été présentés dans ces nouvelles lignes, sans aucun retraitement IFRS 9. Quelques reclassements non significatifs ont été opérés pour améliorer la comparabilité avec la présentation utilisée pour l’année en cours. Ces changements ne sont pas audités.
3: Résultat net consolidé, part du Groupe.

2 - Principaux ratios du compte de résultat des neuf mois 2022 et du troisième trimestre 2022

en EUR millions

(à taux de change courants)

9M 2022

9M 2021

Variation

T3 2022

T3 2021

Variation

Rendement des actifs 1, 2

1,9 %

2,3 %

-0,4 pts

2,3 %

1,9 %

+0,4 pts

Ratio combiné net P&C 3

119,5 %

102,7 %

+16,8 pts

141,4 %

112,0 %

+29,4 pts

Marge technique Vie 4

14,9 %

11,3 %

+3,6 pts

32,2 %

7,9 %

+24,3 pts

Ratio de coûts du Groupe 5

4,5 %

4,3 %

+0,2 pts

4,4 %

4,0 %

+0,4 pts

Rendement annualisé des capitaux propres (ROE)

n.a.

7,3 %

n.a.

n.a.

n.a.

n.a.

1.Annualisé et calculé en excluant les fonds déposés chez les cédantes & autres dépôts selon la norme IFRS9 ; 2. Au 30 septembre 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat excluent EUR -38 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR (EUR -8 millions sur le 3ème trimestre 2022). Le rendement des actifs sur les 9 premiers mois de 2022 de 1,9 % est calculé sur la base de la norme IFRS 9 et comprend l'impact des pertes de crédit attendues (ECL) et la variation de la juste valeur des actifs investis évalués à la juste valeur par le biais du compte de résultat. Si l'on exclut ces impacts (qui n'auraient pas été enregistrés sous IAS39), le rendement des actifs aurait été de 2,1% ; 3. Le ratio combiné correspond à la somme du total des sinistres, du total des commissions et du total des frais de gestion P&C, divisée par les primes nettes acquises de SCOR P&C ; 4. La marge technique de SCOR L&H correspond au résultat technique, divisé par les primes nettes acquises de SCOR L&H ; 5. Le ratio de coûts correspond au total des frais de gestion divisé par les primes brutes émises.

3 – Chiffres clés du bilan au 30 septembre 2022

En EUR millions
(à taux de change courants)

Au 30 septembre 2022

Au 31 décembre 2021

Variation

Total des placements 1,2

31 344

31 600

-0,8%

Provisions techniques (brutes)

39 992

35 832

+11,6%

Capitaux propres

5 430

6 402

-15,2%

Actif net comptable par action (EUR)

30,39

35,26

-13,8%

Ratio d’endettement

31,0%

27,8%

+3,2 pts

Total des liquidités3

2 329

2 286

+1,9%

1. Le total des placements comprend les actifs et fonds déposés chez les cédantes et autres dépôts, les coupons courus, les obligations catastrophes, les obligations indexées sur le risque de mortalité, ainsi que les dérivés de change. 2. Hors actifs nets pour le compte d’investisseurs tiers. 3. Inclut la trésorerie et l’équivalent de trésorerie.

*

* *

Contacts

Relations Investisseurs
Yves Cormier
ycormier@scor.com

Presse
Nathalie Mikaeloff et Alexandre Garcia
media@scor.com

www.scor.com

LinkedIn: SCOR  | Twitter: @SCOR_SE

Généralités

Les chiffres présentés dans ce document peuvent ne pas correspondre exactement aux totaux des tableaux et du texte. Les pourcentages et les variations en pourcentage sont calculés sur des chiffres complets (y compris les décimales) ; par conséquent, le document peut contenir des différences non significatives dans les sommes et les pourcentages en raison des arrondis. Sauf indication contraire, les sources pour le classement des entreprises et les positions sur le marché sont internes.

Déclarations prévisionnelles

Ce document contient des déclarations et des informations prévisionnelles sur la situation financière, les résultats, les activités, la stratégie, les plans et les objectifs de SCOR, notamment en ce qui concerne les projets actuels ou futurs de SCOR.
Ces déclarations sont parfois identifiées par l'utilisation du futur ou du mode conditionnel, ainsi que par des termes tels que "estimer", "croire", "anticiper", "s’attendre à", "avoir pour objectif de", "avoir l'intention de", "prévoir de", "aboutir à", "devoir" et autres expressions similaires.

Il convient de noter que la réalisation de ces objectifs et de ces déclarations et informations prévisionnelles dépend des circonstances et des faits qui se produiront à l'avenir.

Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces déclarations et informations prévisionnelles. Ces déclarations et informations prévisionnelles ne sont pas des garanties de performance à venir. Les déclarations et informations prévisionnelles et les informations relatives aux objectifs peuvent être influencées par des risques connus ou non, des incertitudes identifiées ou non, et d'autres facteurs susceptibles de modifier sensiblement les résultats, les performances et les réalisations futurs, prévus ou attendus par SCOR.

En particulier, il convient de noter que l’impact de la crise du Covid-19 sur les activités et résultats de SCOR ne peut pas être évalué avec précision, compte tenu notamment de l'incertitude liée à l’évolution de la pandémie, à ses effets sur la santé et l’économie, ainsi qu’aux effets possibles de futures décisions gouvernementales ou évolutions juridiques dans ce contexte.

En outre, l’impact de l’invasion russe et de la guerre en Ukraine sur les activités et résultats de SCOR ne peut pas être évalué avec précision à ce stade, compte tenu de l'incertitude liée à l’ampleur et à la durée du conflit, et à ses répercussions.

Par conséquent, toutes les évaluations et tous les chiffres présentés dans ce document sont nécessairement des estimations basées sur des analyses évolutives, et comprennent un large éventail d'hypothèses théoriques, qui sont très évolutives.

Les informations relatives aux risques et incertitudes pouvant affecter l'activité de SCOR sont présentées dans le Document d’Enregistrement Universel 2021 déposé le 3 mars 2022 sous le numéro D.22-0067 auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) qui est disponible sur le site Internet de SCOR www.scor.com.

En outre, ces déclarations prévisionnelles ne sont pas des "prévisions de bénéfice" au sens de l'article 1 du règlement délégué de la Commission (UE) 2019/980.

SCOR n’a pas l’intention de, et ne s’engage en aucun cas à, compléter, mettre à jour, actualiser, revoir ou changer ces déclarations et informations prévisionnelles, que ce soit au résultat d’informations nouvelles, d’évènements futurs, ou pour quelque autre raison que ce soit.

Informations financières

Les informations financières du Groupe contenues dans ce document sont préparées sur la base des IFRS et des interprétations publiées et approuvées par l'Union Européenne.

Sauf indication contraire, les postes du bilan, du compte de résultat et les ratios de l'exercice précédent n'ont pas été reclassés.

Le calcul des ratios financiers (tels que la valeur comptable par action, le rendement des investissements, le rendement des actifs investis, le ratio de coût du groupe, le rendement des capitaux propres, le ratio combiné net et la marge technique vie) est détaillé dans les annexes de la présentation des résultats financiers des neuf premiers mois 2022 (pages 77 à 112).

Les résultats financiers des neuf premiers mois 2022 présentés dans ce document n’ont pas été audités.

Sauf indication contraire, tous les chiffres sont présentés en euros. Tout chiffre pour une période postérieure au 30 septembre 2022 ne doit pas être considéré comme une prévision des résultats financiers attendus pour ces périodes. Le ratio de Solvabilité n’est pas audité par les commissaires aux comptes de la société.

1 À taux de change constants.
2 Les résultats financiers des neuf premiers mois 2022 présentés dans ce document n’ont pas été audités.
3 La catégorie de traités de réassurance P&C inclut les branches Dommages, Dommages cat., Responsabilités, Automobile et d’autres lignes d’affaires apparentées (Assurances de personnes, Nucléaire, Terrorisme, Risques spéciaux, Extension de garantie automobile et Rétrocession).
4 La catégorie de traités de réassurance Global Lines inclut les branches Agriculture, Aviation, Crédit Caution, Assurance décennale, Engineering, Marine et Énergie, Espace, et Cyber.
5 Au cours des neuf premiers mois 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat s’entendent hors EUR -38 millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR. Le rendement des actifs de 1,9 % pour les neuf mois 2022 a été calculé selon les dispositions de la norme IFRS 9. Il intègre l’effet des pertes de crédit attendues et la variation de la juste valeur des actifs comptabilisés à la juste valeur au compte de résultat. Sans ces éléments (qui n’auraient pas été comptabilisés selon la norme IAS 39), le rendement des actifs aurait été de 2,1 %.
6 La catégorie de traités de réassurance Global Lines inclut les branches Agriculture, Aviation, Crédit Caution, Assurance décennale, Engineering, Marine et Énergie, Espace, et Cyber.
7 La catégorie de traités de réassurance P&C inclut les branches Dommages, Dommages cat., Responsabilités, Automobile et d’autres lignes d’affaires apparentées (Assurances de personnes, Nucléaire, Terrorisme, Risques spéciaux, Extension de garantie automobile et Rétrocession).

8 Au cours des neuf premiers mois de 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat s’entendent hors EUR (38) millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR. Le rendement des actifs du 9M 2022 de 1,9 % est calculé sur la base de la norme IFRS 9 et comprend l'impact des pertes de crédit attendues (ECL) et la variation de la juste valeur des actifs investis évalués à la juste valeur par le biais du compte de résultat. Si l'on exclut ces impacts (qui n'auraient pas été enregistrés sous IAS 39), le rendement des actifs aurait été de 2,1 %.
9 Contre une duration du portefeuille obligataire de 3,5 ans au deuxième trimestre 2022 (duration des actifs totaux de 3,4 ans, contre 3,4 ans au second trimestre 2022).
10 Annualisé, le rendement des actifs investis exclut les fonds détenus par les cédantes et autres dépôts.

11 Au cours des neuf premiers mois de 2022, les actifs investis classés à la juste valeur par le compte de résultat s’entendent hors EUR (38) millions relatifs à l’option émise sur les actions propres de SCOR. Le rendement des actifs du troisième trimestre 2022 de 1,9 % est calculé sur la base de la norme IFRS 9 et comprend l'impact des pertes de crédit attendues (ECL) et la variation de la juste valeur des actifs investis évalués à la juste valeur par le biais du compte de résultat. Si l'on exclut ces impacts (qui n'auraient pas été enregistrés sous IAS 39), le rendement des actifs au troisième trimestre aurait été de 2,1 %.
12 Ce taux correspond aux taux de réinvestissement théoriques fondés sur l’allocation des classes d’actifs de rendement (à savoir le portefeuille obligataire, les prêts et l’immobilier) au troisième trimestre 2022, conformément aux hypothèses actuelles de duration des réinvestissements et aux écarts de rendement (spreads), taux de change et courbes de taux au 30 septembre 2022.
13 Au 30 septembre 2022. Flux financiers susceptibles d’être investis, notamment soldes de trésorerie courante ainsi que coupons et remboursements futurs.

 

Pièce jointe