La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9799
    -0,0085 (-0,86 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 359,67
    -265,40 (-1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,11
    -7,01 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Pour résoudre la crise énergétique, les ministres de l'Energie turbinent

HANNIBAL HANSCHKE

Winter is coming ! Pour préparer l'Europe à la flambée des prix de l'énergie, les ministres de l'Energie de l'Union européenne se réunissent vendredi. Au menu des idées: le plafonnement des prix du gaz, des lignes de crédit d'urgence pour les entreprises énergivores, une réduction de la demande en électricité...

A l'approche de l'hiver, comment protéger l'Union européenne de la flambée des prix de l'énergie, qui impacte déjà durement citoyens et entreprises? Les ministres de l'Energie des pays de l'Union européenne se réunissent vendredi pour débattre des solutions émises par la Commission européenne. Aucune décision formelle n'est attendue de cette réunion. Mais elle donnera à Bruxelles des indications sur les préférences des Etats membres et donc sur les options les plus susceptibles d'être soutenues puis mises en oeuvre.

Le catalogue de propositions formulées par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, sert de base aux discussions. Parmi elles, figurent un plafonnement du prix du gaz russe, , une redevance pour les centrales énergétiques hors gaz, une réduction de la demande en électricité de l'UE, ainsi que des lignes de crédit d'urgence pour les entreprises énergétiques aux contraintes accrues.

Ces mesures viendraient s'ajouter au , afin de reprendre la main face aux pressions russes. Voté en un temps record le 26 juillet, ce plan prévoit une réduction volontaire de 15 % de la consommation de gaz dans les huit mois. En cas de grave pénurie de gaz, cette réduction pourrait se transformer en mesure obligatoire.

Pas de solution en Europe pour remplacer 25% du gaz russe

En hausse continue depuis le début de la guerre en Ukraine, les prix du gaz ont connu une flambée de 30% lundi après la décision de Moscou d'arrêter sine die le gazoduc Nord Stream 1, qui alimente l'Europe. Le prix de référence du gaz en Europe a grimpé jusqu'à 272 euros le mégawattheure lundi. Cette sensibilité aux approvisionnements russes s'explique par la forte dépendance de l'Union européenne aux hydrocarbures russes. . Mais les européens sont plus ou moins dépendants de Moscou et ne sont pas tous logés à la même enseigne. Pays enclavés, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque sont par exemple dépendants à presque 100% du pétrole acheminé par l'oléoduc Droujba. Ils o[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi