Marchés français ouverture 48 min

Résilience de l’EBITDA ajusté malgré une année difficile en Amérique du Nord - Bonne exécution des programmes de réduction des coûts et de désendettement

Tarkett

Résultats 2019

  • Chiffre d’affaires en hausse de 5,5% dont une croissance organique de +0,7% grâce à une année record dans le Sport
  • Amérique du Nord : ventes du T4 en baisse de 19% par rapport à 2018 (problèmes opérationnels liés au déploiement de l’ERP). Ventes de décembre meilleures qu’attendues précédemment. Retour à la normale de la production de moquette commerciale en décembre 2019
  • Hausses de prix de vente compensant l’inflation des coûts d’achat et une partie de l’inflation salariale
  • EBITDA ajusté avant IFRS 16 de 250m€ contre 249m€ en 2018 ; marge d’EBITDA ajusté de 8,3%
  • Accélération des réductions de coûts au S2 permettant une progression de la marge d’EBITDA ajusté dans tous les segments à l’exception de l’Amérique du Nord ; montant annuel de réduction des coûts de 32m€ en 2019
  • Dividende proposé de 0,24€ par action, soit un taux de distribution du résultat net de 40%

 

  • Forte génération de free cash-flow de 231m€, permettant de réduire significativement l’endettement net – levier avant IFRS 16 de 2,2x à fin décembre 2019 (2,8x à fin décembre 2018)

 

 

Paris le 13 février 2020 : le Conseil de Surveillance de Tarkett (Euronext Paris : FR0004188670 TKTT), qui s’est réuni ce jour, a examiné les résultats consolidés du Groupe de l’exerice 2019.

Le Groupe utilise des indicateurs alternatifs de performance (non définis par les normes IFRS) décrits en détail dans l’annexe 1 en page 7 de ce document. Les comptes consolidés résumés sont présentés pour l’EBITDA ajusté et la dette nette de 2019 avant et après l’application de la norme IFRS 16:

En millions d’euros 2019 2018 Variation en %
Chiffre d’affaires
Dont croissance organique
2 991,9
+0,7%
2 836,1

 
+5,5%
EBITDA ajusté avant application IFRS 16
% du chiffre d’affaires
249,5
8,3%
248,7
8,8%
+0,3%
Impact IFRS 16 30,5 - -
EBITDA après application IFRS 16
% du chiffre d’affaires
280,0
9,4%
248,7
8,8%
+12,6%
Résultat d’exploitation (EBIT)
% du chiffre d’affaires
96,6
3,2%
106,6
3,8%
-9,4%
Résultat net attribuable aux actionnaires de la société
Bénéfice net par action, dilué (€)
39,6
0,61
49,3
0,77
-19,7%
Free cash-flow 231,4 36,0 -
Endettement net avant application IFRS 16
Endettement net / EBITDA ajusté (pro forma 2018)
547,5
2,2x
753,6
2,8x
-27,3%
Endettement net après application IFRS 16 636,8 - -

Commentant ces résultats, Fabrice Barthélemy, Président du Directoire a déclaré : « En 2019, nous avons augmenté nos ventes et maintenu notre EBITDA ajusté. Les activités de revêtements de sol en Amérique du Nord ont connu une année difficile et des problèmes opérationnels au T4. Nous avons réglé ces problèmes avant la fin de l’année et nous avons mis en place des actions dédiées pour restaurer la rentabilité dans la région. Cela comprend une restructuration réussie du dispositif industriel, le lancement d’un programme de réduction des frais commerciaux et administratifs et une réorganisation des forces de vente. La performance des autres segments a été satisfaisante compte tenu des conditions de marché. L’activité dans le Sport a été particulièrement dynamique et sa rentabilité a bien progressé. Par ailleurs, notre forte génération de free cash-flow nous a permis de réduire significativement l’endettement net et de regagner de la flexibilité financière.

En 2019, nous avons également mis en œuvre notre nouveau plan stratégique Change to Win. Nous avons notamment franchi une étape importante en économie circulaire avec le lancement d’une offre unique de recyclage de dalles moquette qui combine une technologie de pointe et une formulation de produit innovante. En 2020, Tarkett va poursuivre sa transformation afin d’atteindre ses objectifs de moyen terme, avec un accent tout particulier sur l’efficacité commerciale et la rentabilité de l’Amérique du Nord. »

  1. Plan stratégique Change to Win en bonne voie
  • Croissance durable :
  • Troisième année consécutive de croissance organique à deux chiffres dans le Sport (+12,9% en 2019) grâce à sa stratégie orientée client et sa présence mondiale ;
  • Accent mis sur des segments de marché commerciaux prioritaires (bureau, éducation, santé et soins aux personnes âgées, hôtellerie) au travers de la mise en place d’une organisation de responsables grands comptes.
  • One Tarkett pour nos clients :
  • Consolidation des marques en Amérique du Nord et réorganisation des forces de vente ;
  • Réorganisation des activités d’innovation et de R&D afin de mieux répondre aux besoins de nos  clients ; lancement d’un programme de simplification des collections.
  • People & Planet :
  • Mise en place de nouveaux objectifs RSE : 30% de matériaux recyclés dans nos produits d’ici 2030 (12% en 2019) et réduction des émissions de gaz à effet de serre (scope 1 et 2, kg CO2e/m²) de 30% d’ici 2030 (baisse de -15% entre 2010 et 2019) ;
  • Lancement en Europe d’une offre de recyclage unique pour la moquette commerciale combinant une technologie de recyclage de pointe et une formulation de produit innovante développées par Tarkett en partenariat avec un leader de la production de fils nylon ;
  • Des engagements forts pour la sécurité et la mobilité interne avec des objectifs ambitieux pour 2025.
  • Réduction de coûts et allocation de capital sélective :
  • Programme de réduction des coûts en bonne voie : 32 millions d’euros de réduction de coûts atteints en 2019 sur les 120 millions d’euros ciblés entre 2019 et 2022 ;
  • Progrès significatifs dans la réorganisation du dispositif industriel avec trois sites de production fermés en 2019 ; lancement d’un programme de réduction des frais commerciaux, généraux et administratifs en Amérique du Nord, en Europe et dans les fonctions centrales au quatrième trimestre de 2019 ; 
  • Augmentation des capacités de production dans les catégories de produit en croissance (LVT, accessoires), déploiement en cours d’un programme d’automatisation dans l’ensemble des sites ;
  • Désendettement substantiel au cours de l’exercice, permettant au Groupe d’atteindre un levier de 2,2x l’EBITDA Ajusté avant IFRS 16, en ligne avec son objectif du plan Change to Win (entre 1,5x et 2,5x avant IFRS 16).
  1. Perspectives pour 2020

La priorité du management est de relancer la croissance en Amérique du Nord et restaurer la rentabilité du segment. Les actions sur les ventes dans la région visent à générer de la croissance organique en 2020, en dépit d’un premier trimestre anticipé difficile. Les activités de revêtements de sol en Amérique du Nord sont désormais organisées sous une marque unique, et les forces de vente se concentrent sur le développement des segments commerciaux prioritaires et commercialisent activement les nouvelles collections de dalles LVT et moquettes moyenne gamme. Le segment Amérique du Nord va par ailleurs bénéficier en année pleine de la réorganisation du dispositif industriel et des autres mesures de réduction de coûts mises en place en 2019.

En 2020 les conditions de marché dans le revêtement de sol devraient rester mitigées dans la zone EMEA et dans les pays de la CEI. La demande dans le Sport devrait rester solide et permettre une poursuite de la croissance en 2020.

Tarkett anticipe une inflation de ses dépenses d’énergie et de certaines matières premières et poursuivra sa gestion proactive des prix de vente pour contrebalancer ces impacts.

Le Groupe va poursuivre ses initiatives stratégiques pour accroître ses ventes et restaurer sa rentabilité. Le programme de réduction des coûts vise 30 millions d’euros d’économies en 2020 et devrait se traduire par une progression de la marge d’EBITDA ajusté en 2020.

Le Groupe va continuer à gérer rigoureusement son besoin en fonds de roulement et ses dépenses d’investissement pour continuer à renforcer sa flexibilité financière.

Tarkett conduit ses initiatives stratégiques pour atteindre ses objectifs financiers à moyen terme (objectifs tels qu’ils seront publiés, après application de la norme IFRS 16) :

    • dans chacune de ses principales régions, une croissance organique supérieure à la croissance moyenne du PIB sur la période 2019 à 2022
    • Marge d’EBITDA ajusté supérieure à 12% en 2022
    • Maîtrise du levier (Dette Nette / EBITDA ajusté) compris entre 1,6x à 2,6x l’EBITDA ajusté à la fin de chaque année pendant la durée du plan

Exposition à la Chine

Le Groupe surveille étroitement la situation depuis le début de la crise du « coronavirus ». Pour Tarkett, la Chine est un marché de niche qui représente moins de 1% du chiffre d’affaires. Par ailleurs, l’exposition à la Chine de la production industrielle et des achats du Groupe reste limitée. Tarkett travaille cependant à atténuer l’impact sur la chaîne d’approvisionnement. 

  1. Résultats annuels du Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe s’est élevé à 2 991,9 millions d’euros en 2019, une hausse de 5,5% par rapport à l’année dernière. Cette augmentation reflète une croissance organique modérée (+0,7%), un effet périmètre positif (+2,1%) et un effet de change positif (+2,6%) provenant principalement de l’appréciation du dollar par rapport à l’euro. La croissance organique a été pénalisée par la faiblesse de la performance en Amérique du Nord, qui s’est exacerbée au quatrième trimestre (-18,9% des ventes à taux de change et périmètre constant). Le chiffre d’affaires du segment CEI, APAC et Amérique Latine enregistre une baisse à taux de change et périmètre constant malgré l’amélioration des tendances au second semestre. Le segment EMEA a affiché une croissance organique positive en dépit d’une performance mitigée sur le dernier trimestre, tandis que le Sports a progressé à un rythme soutenu en 2019. Au quatrième trimestre, la baisse des ventes du Groupe à taux de change et périmètre constant de 2,5% s’explique par l’Amérique du Nord.

L’EBITDA ajusté a atteint 280 millions d’euros en 2019 incluant l’effet de l’application de la norme comptable IFRS 16 pour un montant de 30,5 millions d’euros. L’effet volume et mix produit négatif de 39,3 millions d’euros a été principalement généré par le segment Amérique du Nord. Cela a été compensé par les réductions de coûts de 32,4 millions d’euros (26,6 millions d’euros de gains de productivité et 5,8 millions d’euros de baisse des frais commerciaux et administratifs), un effet de change favorable et la contribution des acquisitions.  Les hausses des prix de vente ont représenté 22,4 millions d’euros et ont intégralement compensé l’inflation des coûts d’achat (10,0 millions d’euros) et une grande partie de l’inflation salariale (16,0 millions d’euros). La marge d’EBITDA ajusté avant IFRS 16 s’est établie à 8,3%, soit une baisse de 50 points de base par rapport à 2018. Les marges se sont améliorées au deuxième semestre dans tous les segments à l’exception de l’Amérique du Nord.

Les ajustements à l’EBIT se sont élevés à 25,2 millions d’euros en 2019 contre 24,7 millions d’euros en 2018 et incluent des charges de restructuration de 19,7 millions d’euros contre 11,2 millions d’euros en 2018. Les provisions pour restructuration ont augmenté en raison de la fermeture de trois usines en 2019 et des mesures de réduction des frais commerciaux et administratifs en Amérique du Nord.

Les charges financières ont augmenté de 8,7 millions d’euros pour atteindre 38,8 millions d’euros en 2019 sous l’effet de l’application de la norme comptable IFRS 16 qui les a accrues de 4,2 millions d’euros. Cette hausse reflète également l’augmentation de la dette moyenne en 2019 comparée à 2018 suite à l’acquisition de Lexmark au quatrième trimestre 2018. Le taux d’impôt effectif s’est établi en 2019 à 28,3% contre 24,2% en 2018, qui incluait à l’époque la conclusion favorable d’un litige fiscal au Canada. Le résultat net part du Groupe s’élève à 39,6 millions d’euros, soit un bénéfice net par action dilué de 0,61 euro.

  1. Chiffre d’affaires et EBITDA ajusté avant IFRS 16 par division

Pour faciliter la comparaison avec 2018, les chiffres de 2019 sont présentés dans le tableau ci-dessous pour l’année pleine et en annexe 4 (page 10) pour les résultats semestriels.
L’EBITDA ajusté tel que publié, soit après application de la norme IFRS 16, est présenté en annexe 7 (page 11).

  Chiffre d’affaires EBITDA ajusté
En millions d’euros 2019 2018 Variation Dont croissance organique 2019 Marge 2019 (en % du CA) 2018 Marge 2018 (en % du CA)
EMEA 910,4 908,4 +0,2% +0,9% 94,7 10,4% 97,3 10,7%
Amérique du Nord 825,9 783,6 +5,4% -6,9% 51,5 6,2% 70,2 9,0%
CEI, APAC & LATAM 587,4 580,5 +1,2% -1,0% 79,8 13,6% 74,1 12,8%
Sports 668,1 563,6 +18,5% +12,9% 71,0 10,6% 52,8 9,4%
Coûts centraux         -47,5   -45,6  
Total Groupe 2 991,9 2 836,1 +5,5% +0,7% 249,5 8,3% 248,7 8,8%

Le segment EMEA a enregistré des ventes stables en 2019 par rapport à 2018, reflétant une croissance organique modérée de +0,9% et des variations défavorables des taux de change, provenant principalement de la dépréciation des couronnes suédoise et norvégienne. Après avoir enregistré une croissance organique de +1,5% sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes ont affiché une baisse de -1% au quatrième trimestre à taux de change et périmètre constant suite à l’arrêt de l’activité de production de revêtements stratifiés. Le ralentissement des projets de rénovation  et de construction neuve en Allemagne et les incertitudes persistantes liées au Brexit au Royaume Uni ont continué à peser sur le niveau d’activité. Après une forte croissance sur les neuf premiers mois de l’année, la région Nordique a vu ses ventes se stabiliser au quatrième trimestre. La tendance était positive en France qui a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires sur le deuxième semestre. Les hausses de prix sont restées soutenues dans toute la région.

Le segment EMEA a atteint une marge d’EBITDA ajusté avant IFRS 16 de 10,4% en 2019 comparé à 10,7% en 2018. La marge d’EBITDA ajusté a progressé au deuxième semestre principalement grâce à un niveau soutenu des gains de productivité. Les hausses de prix de vente ont compensé intégralement l’inflation des coûts d’achat et une large proportion des salaires.

Le segment Amérique du Nord a enregistré des ventes en augmentation de +5,4% en 2019 par rapport à 2018, la contribution de Lexmark et les effets de change favorable ayant intégralement compensé la baisse des ventes à taux de change et périmètre constant de -6,9%. Les ventes ont enregistré une baisse de -3,0% à taux de change et périmètre constants sur les neuf premiers mois de l’année en raison principalement de la faiblesse du marché de la moquette commerciale et d’un niveau d’activité résidentielle plus bas. La montée en puissance de la production de moquette commerciale suite au déploiement de l’ERP du Groupe en octobre a été beaucoup plus longue prévue, se traduisant par une baisse des ventes de -18,9% à taux de change et périmètre constants au quatrième trimestre. Cela a cependant été atténué par la croissance des revêtements de sol souples pour les segments commerciaux. Lexmark n’a pas performé comme attendu en 2019 – un nouveau responsable a été nommé en janvier 2020.

La marge d’EBITDA ajusté avant IFRS 16 s’est élevée à 6,2% contre 9,0% en 2018. Cette baisse de 280 points de base provient principalement de la performance du deuxième semestre affectée par la chute des ventes du quatrième trimestre. Cette baisse s’explique en grande partie par les problèmes de production de moquette commerciale rencontrés à l’issue du déploiement de l’ERP. La performance moins élevée qu’attendue de Lexmark, un mix produit défavorable et des actions de déstockage ont également pénalisé la rentabilité. Au global, l’Amérique du Nord concentre l’essentiel de l’effet volume et mix négatif enregistré par le Groupe en 2019. La restructuration du dispositif industriel a été finalisée au troisième trimestre 2019 et des mesures de réduction des frais commerciaux et administratifs ont été lancées.

Les ventes du segment CEI, APAC et Amérique Latine ont augmenté de 1,2% en 2019 grâce à une bonne dynamique en Amérique Latine, à une amélioration des tendances au deuxième semestre dans les pays de la CEI et des évolutions de change favorable. Les ventes n’ont baissé que de -1,0% en année pleine (-3,1% au S1 2019), car elles se sont stabilisées au troisième trimestre puis ont renoué avec la croissance organique au quatrième trimestre avec une hausse de 1,3%. L’activité, après s’être stabilisée au troisième trimestre, s’est améliorée dans les pays de la CEI au quatrième trimestre. L’Amérique Latine est restée dynamique au quatrième trimestre et les ventes ont fortement progressé à taux de change et périmètre constant en 2019. La zone APAC a enregistré une baisse des ventes à taux de change et périmètre constants au quatrième trimestre et en année pleine malgré une croissance solide en Chine.

Le segment CEI, APAC et Amérique Latine a atteint une marge d’EBITDA ajusté avant IFRS 16 de 13,6% en 2019 contre 12,8% en 2018. Cette hausse provient principalement d’une amélioration de la performance au deuxième semestre, s’appuyant sur des gains de productivité élevés, une inflation moins forte et une bonne gestion des prix de vente. Les coûts d’achat ont été moins inflationnistes en fin d’année, tandis que le « lag effect » (effet net des variations des devises et des prix de vente) a atteint un montant de 4,9 millions d’euros au deuxième semestre 2019. Tarkett a par conséquent enregistré une solide marge d’EBITDA ajusté avant IFRS 16 de 15,2% au deuxième semestre 2019 comparé à 13,5% au deuxième semestre 2018.

Les ventes du segment Sport ont progressé de +18,5% en 2019 reflétant une forte croissance organique (+12,9%), un effet de change positif provenant de l’appréciation du dollar par rapport à l’euro (+4,8%) et d’un léger effet périmètre (+0,8%). Pour la troisième année consécutive, la croissance organique était supérieure à +10% en 2019 grâce à des marchés dynamiques et des gains de part de marché. Tarkett est désormais numéro un en EMEA pour les activités de gazon synthétique à usage sportif en plus d’être le leader de cette activité en Amérique du Nord. Les ventes ont progressé de +18,5% à taux de change et périmètre constants sur le quatrième trimestre. Le niveau d’activité de gazon synthétique est resté soutenu au quatrième trimestre, tandis que les activités de pistes d’athlétisme ont atteint un bon niveau de croissance grâce à de meilleures conditions climatiques qu’au quatrième trimestre de 2018 ayant permis d’installer des pistes tard dans la saison.

Le segment Sport a fortement augmenté sa rentabilité en 2019 et atteint une marge d’EBITDA ajusté avant application d’IFRS 16 de 10,6%. Cela est dû principalement à la performance du deuxième semestre, la marge ayant progressé de 220 points de base sur la période pour atteindre 13,4% en incluant des règlements de litige (effet positif net de 5,4 millions d’euros). En excluant l’effet de ces règlements, la marge d’EBITDA ajusté du deuxième semestre aurait progressé de 130 points de base par rapport au deuxième semestre 2018 et se serait élevée à 12,1% grâce à la contribution des ventes supplémentaires et à la bonne exécution des projets. 

Les coûts centraux non alloués étaient de 47,5 millions d’euros en 2019, une hausse modérée par rapport à 2018 (+4,0%), reflétant l’inflation salariale usuelle et des investissements en marketing digital.

  1. Bilan et cash-flow

Tarkett a continué à gérer rigoureusement son besoin en fonds de roulement, le réduisant de 190,4 millions d’euros en 2019. Le Groupe a poursuivi la baisse des stocks et réduit son nombre de jours de stock de 4,2 jours par rapport à 2018. Les programmes d’affacturage et de titrisation sans recours des créances clients ont été mis en œuvre avec succès et s’élevaient à 126,3 millions d’euros à fin décembre.

En 2019, les dépenses d’investissement se sont élevées à 124,6 millions d’euros, soit 4,2% des ventes contre 4,5% en 2018. Le Groupe a augmenté ses capacités de production de dalles LVT en Europe et en Russie, d’accessoires en Amérique du Nord et a ouvert une ligne de production de parquets en Russie. Les dépenses d’investissement comprenaient également des plans d’automatisation et des capacités de production de dalles moquette 100% recyclable.

Grâce à ces différentes mesures, Tarkett a généré un free cash-flow de 231,4 millions d’euros en 2019 contre 36,0 millions d’euros en 2018 et a significativement réduit son endettement net à la fin de l’année par rapport à fin décembre 2018.
La dette nette publiée s’est élevée à 636,8 millions d’euros à fin décembre 2019, soit un levier de 2,3x l’EBITDA ajusté. Sur la base des contrats de location existants, l’application de la norme comptable IFRS 16 a augmenté la dette nette d’un montant de 89,3 millions d’euros. La documentation des accords de financement de Tarkett prévoit que les effets du changement de normes comptables soient neutralisés. Par conséquent, la dette nette retenue pour le calcul du levier est la dette nette avant IFRS 16, soit 547,5 millions d’euros, ce qui représente un levier de 2,2x l’EBITDA ajusté avant IFRS 16 à fin décembre 2019, une baisse significative par rapport au 2,8x de fin décembre 2018.

  1. Dividende

Le Directoire proposera le paiement en espèces d’un dividende de 0,24 euro par action, représentant un taux de distribution de 40% en ligne avec la politique de distribution définie dans le plan stratégique Change to Win. Le dividende sera soumis à l’approbation de l’Assemblée Générale du 30 avril 2020.

Ce communiqué de presse peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, tels que décrits dans le Document de Référence de la Société disponible sur son site Internet (www.tarkett.com). Elles ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations.

Les comptes consolidés audités pour l'année 2019 sont accessibles sur le site Web de Tarkett https://www.tarkett.com/fr/content/r%C3%A9sultats-financiers-0. La conférence analystes aura lieu le 14 février 2020 à 11 heures par un service de webcast audio (en direct puis en différé) et la présentation des résultats sera disponible sur https://www.tarkett.com/fr/content/investisseurs-3

Calendrier financier

  • 28 avril 2020: résultats financiers du T1 2020 – communiqué de presse après bourse et conférence téléphonique le lendemain matin
  • 30 avril 2020: Assemblée Générale annuelle
  • 29 juillet 2020: résultats financiers du T2 et S1 2020 – communiqué de presse après bourse et conference téléphonique le lendemain matin
  • 20 octobre 2020: résultats financiers du T3 2020 – communiqué de presse après bourse et conférence téléphonique le lendemain matin

Contact Relations Investisseurs
Tarkett – Emilie Megel – emilie.megel@tarkett.com

Contacts Media
Tarkett - Véronique Bouchard Bienaymé - communication@tarkett.com
Brunswick - tarkett@brunswickgroup.com - Tel.: +33 (0) 1 53 96 83 83

A propos de Tarkett

Riche de 140 années d’histoire, Tarkett est un leader mondial des solutions innovantes de revêtements de sol et de surfaces sportives, et a réalisé un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros en 2019. Offrant une large gamme de solutions intégrant des sols vinyles, linoléum, caoutchouc, moquettes, parquets et stratifiés, gazons synthétiques et pistes d’athlétisme, le Groupe sert ses clients dans plus de 100 pays dans le monde. Avec 12 500 collaborateurs et 33 sites industriels, Tarkett vend 1,3 million de mètres carrés de revêtement de sol chaque jour, à destination des hôpitaux, des écoles, de l’habitat, des hôtels, des bureaux ou commerces et des terrains de sport. Engagé dans une démarche d’économie circulaire, le Groupe met en place une stratégie d'éco-innovation inspirée des principes Cradle to Cradle® , tout en contribuant au bien-être des personnes et en préservant le capital naturel. Tarkett est coté sur le marché réglementé d’Euronext (compartiment B, code ISIN FR0004188670, code mnémonique : TKTT) et figure dans les indices suivants : SBF 120 et CAC Mid 60. www.tarkett.com.
Annexes

1/ Définition des indicateurs alternatifs de performance (non définis par les normes IFRS)

  • La croissance organique mesure l’évolution du chiffre d’affaires net par rapport à la même période de l’année précédente, hors effet de change et hors variations de périmètre. L’effet change est obtenu en appliquant les taux de change de l’année précédente aux ventes de l’année en cours et en calculant la différence avec les ventes de l’année en cours. Il comprend également l’effet des ajustements de prix dans les pays de la CEI destinés à compenser l’évolution des devises locales par rapport à l’euro. En 2019, +13,1 millions d’euros d’ajustement à la hausse des prix de vente sont exclus de la croissance organique et inclus dans l’effet change.
  • L’effet périmètre est constitué :
    • des ventes de l’année en cours réalisées par les entités non présentes dans le périmètre de consolidation sur la même période de l’année précédente, et ce jusqu’à leur date anniversaire d’intégration,
    • de la réduction des ventes liée aux activités cédées, non présentes dans le périmètre de consolidation de l’année en cours mais intégrées dans les ventes de la même période de l’année précédente, et ce jusqu’à la date anniversaire de la cession.
En millions d’euros 2019 2018 Variation Dont effet taux de change Dont effet périmètre Dont croissance organique
Total Groupe – T1 624,5 567,9 +10,0% +2,4% +3,8% +3,7%
Total Groupe – T2 787,8 749,4 +5,1% +3,0% +2,8% -0,6%
Total Groupe – S1 1 412,3 1 317,3 +7,2% +2,7% +3,2% +1,3%
Total Groupe – T3 907,1 839,9 +8,0% +3,4% +2,0% +2,6%
Total Groupe – T4 672,5 678,8 -0,9% +1,5% +0,1% -2,5%
Total Groupe – Année 2 991,9 2 836,1 +5,5% +2,6% +2,1% +0,7%


 

  • L’EBITDA ajusté est le résultat d’exploitation avant dépréciations et dotations aux amortissements et retraité des produits et charges suivants : coûts de restructuration visant à accroître la rentabilité future du Groupe, plus-values et moins-values réalisées sur des cessions significatives d’actifs, provisions et reprises de provision pour perte de valeur, coûts relatifs aux regroupements d’entreprises et aux restructurations juridiques, dépenses liées aux rémunérations en actions et les autres éléments ponctuels, considérés comme non récurrents par nature.
En millions d’euros 2019 Restructuration Résultat sur cession d’actifs/perte de valeur Regroupement d’entreprises Rémunération en actions Autre 2019 ajusté
Chiffre d’affaires 2 991,9 -0,0 - - - - 2 991,9
Coût des ventes -2 321,7 12,7 -0,5 -0,2 0,0 2,6 -2 307,1
Marge brute 670,2 12,7 -0,5 -0,2 0,0 2,6 684,8
Frais commerciaux -360,9 1,5 0,1 - 0,0 -0,1 -359,5
Recherche et développement -32,8 0,5 - - 0,0 - -32,3
Frais généraux et administratifs -184,0 1,6 0,4 0,1 4,1 1,2 -176,7
Autres produits et charges opérationnels 4,1 3,5 -2,2 - - - 5,5
Résultat d’exploitation (EBIT) 96,6 19,7 -2,2 -0,1 4,1 3,6 121,8
Dépréciation et amortissements 158,2 - 0,0 - - - 158,2
EBITDA 254,7 19,7 -2,2 -0,1 4,1 3,6 280,0
  • Le Free cash-flow est le flux de trésorerie opérationnels avant variation du fonds de roulement, auxquels s’ajoutent les encaissements (ou se retranchent les décaissements) suivants : la variation du besoin en fonds de roulement, les intérêts nets reçus (payés), les impôts nets perçus (payés), divers éléments opérationnels encaissés (décaissés), l’acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles et le produit (la perte) sur cession d’immobilisations.
Free cash-flow (en millions d’euros) 2019 2018
Flux de trésorerie opérationnels avant variation du fonds de roulement et le remboursement des loyers des contrats de location 258,2 218,5
Remboursement des loyers de contrats de location  -31,9 -0,4
Flux de trésorerie opérationnels avant variation du fonds de roulement ; remboursement des loyers de contrats de location inclus 226,3 218,1
Variation du fonds de roulement 190,4 -12,3
Intérêts nets payés -22,7  -17,2
Impôts nets payés -30,5 -25,3
Divers éléments opérationnels payés -11,2 -0,7
Acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles -124,6  -128,2
Produits de la cession d’immobilisations corporelles 3,7 1,5
Free cash-flow 231,4 36,0
  • Le levier, tel que défini dans nos accords crédit, correspond au ratio dette nette sur EBITDA ajusté avant application de la norme comptable IFRS 16. 

 

2/ Bridges en millions d’euros

Chiffre d’affaires par division

EBITDA ajusté par nature

2018 2 836,1
+/- EMEA +8,0
+/- Amérique du Nord -54,2
+/- CEI, APAC & Amérique Latine -5,8
+/- Sports +72,9
Ventes 2019 Sales Like for Like 2 857,0
+/- Périmètre +60,3
+/- Devises +61,5
+/- “Lag effect sur prix de vente en CEI” +13,1
2019 2 991,9


2018 248,7
+/- Volume / Mix -39,3
+/- Prix de vente +22,4
+/- Matières Premières et Transport -10,0
+/- Hausse de salaire -16,0
+/- One-off et autres -8,1
+/- Productivité +26,6
+/- SG&A +5,8
+/- “Lag effect sur prix de vente en CEI” +7,6
+/- Devises +0,8
+/- Périmètre +11,0
2019 avant application IFRS 16 249,5
+/- Impact IFRS 16 +30,5
2019 après application IFRS 16 280,0

 

3/ Chiffre d’affaires par trimestre et par segment

 En millions d’euros T1 2019 T1 2018 Variation Dont croissance organique
EMEA 239,0 228,3 +4,7% +5,8%
Amérique du Nord 195,8 163,5 +19,7% -0,6%
CEI, APAC & Amérique Latine 112,5 116,3 -3,2% -2,2%
Sports 77,2 59,8 +29,1% +19,4%
Total Groupe 624,5 567,9 +10,0% +3,7%
En millions d’euros T2 2019 T2 2018 Variation Dont croissance organique
EMEA 231,5 236,0 -1,9% -1,4%
Amérique du Nord 233,4 214,8 +8,7% -5,6%
CEI, APAC & Amérique Latine 143,1 145,4 -1,6% -3,8%
Sports 179,8 153,2 +17,4% +10,5%
Total Groupe 787,8 749,4 +5,1% -0,6%
               

 

En millions d’euros T3 2019 T3 2018 Variation Dont croissance organique
EMEA 223,5 225,2 -0,8% +0,1%
Amérique du Nord 230,1 206,0 +11,7% -2,2%
CEI, APAC & Amérique Latine 171,0 165,4 +3,4% +0,2%
Sports 282,4 243,3 +16,1% +10,5%
Total Groupe 907,1 839,9 +8,0% +2,6%
En millions d’euros T4 2019 T4 2018 Variation Dont croissance organique
EMEA 216,4 218,9 -1,1% -1,0%
Amérique du Nord 166,6 199,3 -16,4% -18,9%
CEI, APAC & Amérique Latine 160,8 153,4 +4,8% +1,3%
Sports 128,7 107,3 +20,0% +18,5%
Total Groupe 672,5 678,8 -0,9% -2,5%

 

4/ EBITDA ajusté par trimestre

En millions d’euros T1 2019 T1 2018 Marge T1 2019 Marge T1 2018 T2 2019 T2 2018 Marge T2 2019 Marge T2 2018
EBITDA ajusté excl. IFRS 16 35,8 29,8 5,7% 5,2% 76,1 86,3 9,7% 11,5%
EBITDA ajusté publié 43,1 - 6,9% - 83,6 - 10,6% -
En millions d’euros T3 2019 T3 2018 Marge T3 2019 Marge T3 2018 T4 2019 T4 2018 Marge T4 2019 Marge T4 2018
EBITDA ajusté excl. IFRS 16 107,5 97,7 11,8% 11,6% 30,2 35,0 4,5% 5,2%
EBITDA ajusté publié 115,0 - 12,7% - 38,4 - 5,7% -

5/ Chiffre d’affaires par semestre et par segment

En millions d’euros S1 2019 S1 2018 Variation Dont croissance organique
EMEA 470,5 464,3 +1,3% +2,1%
Amérique du Nord 429,2 378,3 +13,4% -3,4%
CEI, APAC & Amérique Latine 255,7 261,7 -2,3% -3,1%
Sports 257,0 213,0 +20,7% +13,1%
Total Groupe 1 412,3 1 317,3 +7,2% +1,3%
En millions d’euros S2 2019 S2 2018 Variation Dont croissance organique
EMEA 440,0 444,1 -0,9% -0,4%
Amérique du Nord 396,7 405,3 -2,1% -10,3%
CEI, APAC & Amérique Latine 331,8 318,7 +4,1% +0,7%
Sports 411,1 350,6 +17,3% +12,9%
Total Groupe 1 579,6 1 518,8 +4,0% +0,3%

6/ EBITDA ajusté et marge avant application IFRS 16 par semestre et par segment :

En millions d’euros S1 2019 S1 2018 Marge S1 2019 Marge S1 2018 S2 2019 S2 2018 Marge S2 2019 Marge S2 2018
EMEA 51,3 57,1 10,9% 12,3% 43,5 40,2 9,9% 9,1%
Amérique du Nord 37,4 35,5 8,7% 9,4% 14,0 34,6 3,5% 8,5%
CEI, APAC & Amérique Latine 29,5 31,1 11,5% 11,9% 50,3 43,0 15,2% 13,5%
Sports 16,2 13,9 6,3% 6,5% 54,9 39,0 13,4% 11,2%
Central -22,6 -21,5     -24,9 -24,1    
Total Groupe 111,8 116,1 7,9% 8,8% 137,7 132,7 8,7% 8,7%

 

7/ EBITDA ajusté semestriel et annuel tel que publié, après application IFRS 16 par segment

Tarkett applique la norme IFRS 16 (contrats de location) depuis le 1er janvier 2019. Cette norme impose aux preneurs de comptabiliser, pour les contrats éligibles à la norme, l’ensemble des loyers restant à payer sous forme d’un droit d’utilisation à l’actif du bilan, en immobilisations, dont la contrepartie au passif est une dette financière.

Sur la base des contrats de location existants, l’application d’IFRS 16 a augmenté l’endettement net d’un montant estimé de 89,3 millions d’euros à la fin de l’année 2019. Dans le compte de résultat, il en résulte une baisse des charges de location enregistrées dans l’EBITDA, et une hausse de l’amortissement des immobilisations et des frais financiers. L’amélioration de l’EBITDA 2019 en année pleine s’est élevée à 30,5 millions d’euros, correspondant à une progression de la marge de +110 points de base. Le tableau ci-dessous présente l’EBITDA ajusté et la marge après application de la norme comptable IFRS 16:

En millions d’euros S1 2019 Marge S1 2019 S2 2019 Marge S2 2019 2019 Marge  2019
EMEA 55,9 11,9% 49,3 11,2% 105,3 11,6%
Amérique du Nord 41,4 9,6% 18,5 4,6% 59,9 7,3%
CEI, APAC & Amérique Latine 32,5 12,7% 53,4 16,1% 85,8 14,6%
Sports 18,1 7,0% 57,1 13,9% 75,2 11,2%
Total Groupe -21,2   -24,9   -46,1  
EMEA 126,7 9,0% 153,4 9,7% 280,0 9,4%

Les activités du Groupe sont soumises à une certaine saisonnalité, une hausse des ventes se produisant généralement pendant les deuxièmes et troisièmes trimestres de l’année. Les ventes de surfaces sportives sont particulièrement variables selon les saisons, les travaux d’installation étant effectués principalement entre les mois de mai et d’octobre avec un pic d’activité pendant les vacances scolaires. En outre, dans certaines zones géographiques, les conditions climatiques hivernales rigoureuses sont susceptibles de peser sur le déroulement des chantiers et par conséquent sur les travaux d’installation de revêtements de sol.

En 2019, 57% des ventes nettes ont été générées au cours des deuxièmes et troisièmes trimestres, comparées à 43% pour les premier et quatrième trimestres.  

Pièce jointe