La bourse est fermée

Résidences secondaires: vers une envolée des surtaxes d'habitation

1 / 2

Résidences secondaires: vers une envolée des surtaxes d'habitation

Après Paris, Nice ou Saint-Jean-de-Luz, Bordeaux veut augmenter la surtaxe d'habitation pour lutter contre le phénomène Airbnb, qui séduit bon nombre de propriétaires de pied-à-terre. Et ce n'est pas fini.

Voilà une mesure qui devrait calmer les ardeurs des acheteurs à la recherche d'un pied-à-terre dans les grandes villes touristiques. Après Paris, c'est au tour de Bordeaux de taper du poing sur la table. Selon Les Échos, la préfecture de la Nouvelle-Aquitaine souhaite augmenter la surtaxe d'habitation sur les résidences secondaires. L'objectif: inciter les propriétaires à vendre leur(s) bien(s), ou les dissuader de les proposer à la location sur des plateformes type Airbnb, dans une ville qui manque cruellement de logements.

Car il y a urgence. "Rien qu'à la rentrée universitaire, nous avons enregistré 15.000 étudiants en plus, ça devient difficile de les loger", explique Frédéric Garnier, le directeur général des finances à la mairie de Bordeaux cité par le journal. D'autant que le taux en vigueur depuis un an ne s'est pas révélé très efficace face à la croissance exponentielle d'Airbnb. La métropole veut donc le faire grimper de 20% à 50% pour les impôts de 2019, pas très loin du plafond de 60% autorisé par le Parlement dans la loi de finances 2017, précise le quotidien économique.

Vers un quadruplement de la surtaxe à Paris?

Mais Bordeaux n'est pas la seule ville française à s'attaquer à cette taxe. Il y a quelques semaines, le maire de Nice, Christian Estrosi, a obtenu un triplement du taux à 60%. Et le maire de Toulouse a indiqué aux Échos y réfléchir. Fin...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi