La bourse ferme dans 8 h 30 min
  • CAC 40

    6 047,31
    -26,04 (-0,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 538,88
    +5,71 (+0,16 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0586
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 829,10
    +4,30 (+0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    19 706,04
    -518,41 (-2,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,55
    -7,24 (-1,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,45
    +1,88 (+1,72 %)
     
  • DAX

    13 186,07
    +67,94 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    7 258,32
    +49,51 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 437,59
    +208,07 (+0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2280
    +0,0010 (+0,08 %)
     

Résidences secondaires: contraste de caractère dans le Nord-Ouest

Espaces Atypiques

De la Normandie au Val de Loire en passant par la Bretagne, les acheteurs se bousculent pour dénicher longères ou maisons de maître. Mais le choix est là, entre fermes restaurées et demeures chic.

Assurément, tout semble les opposer. Si la longère se niche en rase campagne, la maison de maître, elle, s'inscrit surtout aux abords des villes. La première n'est autre qu'une ancienne ferme, la seconde, une maison bourgeoise. L'une est rustique, l'autre raffinée. Difficile de les départager tant le choix relève de modes de vie différents. "La longère a été très à la mode dans les années 1970-1980 et beaucoup restaurée, mais les goûts ont changé et le caractère rustique n'attire plus autant, si ce n'est des acquéreurs en quête de ruralité, rappelle Patrice Besse de l'agence du même nom. aidant, la résidence secondaire devient de plus en plus mixte et, au-delà du coup de cœur, elle doit être pratique au quotidien." D'où l'avantage donné à la maison de maître.

Lire aussi

Le charme des longères

La longère, elle, offre le charme de la campagne. Ainsi, au détour d'une petite route, près de Montfort-sur-Risle, village de l'Eure à 50 minutes de Honfleur, on ne peut la manquer: avec son toit de chaume, ses soubassements de pierre, ses murs à colombages et torchis, cette longère nichée dans la verdure illustre à merveille le cachet des fermes d'antan, du XVe au XVIIIe siècle. Comme son nom l'indique, cet habitat se caractérise par sa longueur de façade (parfois plus de 30 mètres) et sa largeur de pignon - de 4 à 6 mètres le plus souvent -"qui était guidée par la hauteur des arbres environnants", précise Gonzague Le Nail, responsable du cabinet du même nom. Autre caractéristique, "le bâtiment principal, de plain-pied, s'allongeait au fil des besoins, et dans les combles se tenait le grenier à blé", explique Olivier Gronier, délégué de la Fondation du patrimoine Normandie. Aujourd'hui, la plupart des longères ont été restaurées, et le grenier accueille souvent des chambres en enfilade. Une configuration qui rebute parfois les acquéreurs. On lui reproche aussi ses plafonds bas, ses petites ouvertures qui la rendent sombre.

Côté matériaux, "on a affaire à une architecture du bo[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles