La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 432,37
    +706,86 (+2,46 %)
     
  • Nasdaq

    10 786,44
    +210,82 (+1,99 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9795
    -0,0006 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 958,74
    +198,69 (+1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,67
    +9,32 (+2,14 %)
     
  • S&P 500

    3 669,75
    +84,13 (+2,35 %)
     

Résidence secondaire: quelle fiscalité?

©Michaela / Pexels

PRATIQUE - Outre le coût d’acquisition et les frais d’entretien, une résidence secondaire implique de s’acquitter de plusieurs taxes et impôts, surtout en cas de revente et de plus-value immobilière.

Les Français sont très attirés par le marché de la résidence secondaire, et . Il s’agit parfois d’un achat de confort, afin de disposer d’un lieu pour ses vacances ou week-ends. Une résidence secondaire peut également se révéler être un investissement avec un bien loué à des touristes une partie de l’année, voire un investissement locatif global loué toute l’année. Parfois, la résidence secondaire prend la forme d’un bien hérité de ses parents ou grands-parents. Quel que soit le cas de figure, cette résidence se distingue de la résidence principale, occupée la plupart du temps. Une distinction qui se retrouve parfois au niveau des taxes et impôts, mais pas toujours. En effet, tout comme pour le logement principal, la résidence secondaire est soumise à la taxe sur les ordures ménagères et la taxe foncière. En revanche, elle est exonérée de redevance audiovisuelle, un impôt destiné à disparaitre et qui, pour l’heure, n’est payable qu’une seule fois par foyer.

Résidence secondaire: la taxe d’habitation peut coûter cher

De plus en plus de Français sont exonérés de taxe d’habitation en fonction de leurs revenus, la disparition totale de cet impôt étant prévue pour 2023. Mais attention, cette exonération ne concerne que les résidences principales. Ainsi, les résidences secondaires sont toujours assujetties à cet impôt communal. Et puisqu’il s’agit d’un impôt local, il peut varier de façon importante selon les communes concernées. Avant d’investir dans une résidence secondaire, il est donc important de se renseigner sur ce point pour ne pas risquer une mauvaise surprise. Ceci est d’autant plus vrai que de plus en plus de communes appliquent des surtaxes aux résidences secondaires. À terme, cette surtaxe est censée limiter le nombre de logements vacants dans des territoires où le marché immobilier est dit tendu, principalement les grandes villes et principales destinations touristiques. La taxe d’habitation peut ainsi être majorée de 5% dans le meilleur des cas, mais la hau[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi