La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 610,18
    -129,65 (-0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Réseaux sociaux : les pistes du gouvernement pour encadrer l'activité des influenceurs

Carlina Teteris / Getty Images

Le gouvernement souhaite aujourd'hui encadrer le secteur dit de l’influence. Bruno le Maire, ministre de l’Economie a ainsi ouvert une consultation publique du 8 au 31 janvier autour de la définition et de la régulation de ces nouveaux métiers pour protéger les consommateurs… via une vidéo Youtube. Le ministère insiste sur sa volonté “d’encadrement et d’accompagnement” du secteur pour éviter les dérives avec onze mesures soumises à l’avis des citoyens sur concertation-influenceurs.make.org. A l'issue de cette consultation, Bercy pourra passer par une nouvelle loi ou simplement une série de règlements. Tout “est ouvert”, insiste-t-on au ministère.

La priorité reste tout de même de définir “l’influenceur”, son agent et ses droits. Les influenceurs sont aujourd’hui reconnaissables grâce à la pastille bleue sur Instagram, mais le gouvernement souhaite une véritable définition pour marquer une différence plus nette entre les activités de mannequinat, artiste ou encore interprète. L'idée est à terme de protéger le consommateur. L'une des pistes que le gouvernement soumet à la consultation est l'interdiction de la promotion de certains produits par les influenceurs. Il pourrait se baser sur la loi qui encadre la publicité et ainsi écarter la promotion de l’alcool, du tabac ou même des énergies fossiles. Au vu de l’audience “plus jeune que les autres vecteurs de possibilités”, les interdictions pourraient aussi porter sur les jeux d’argent ou les conseils relatifs aux instruments financiers. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Géorgie refuse de rendre des armes données par l'Ukraine pour l'aider à lutter contre la Russie
Réforme des retraites : âge de départ à 64 ans, fin des régimes spéciaux... Les annonces d'Élisabeth Borne
Santé : les labos de biologie médicale suspendent la grève… pour le moment
Réforme des retraites : les Français sont-ils vraiment mieux lotis que les autres Européens ?
Pourquoi des boulangers ont offert des galettes des Rois crues à un député de Moselle