Marchés français ouverture 2 h 43 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 497,72
    -602,66 (-2,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2031
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 661,58
    -474,15 (-1,63 %)
     
  • BTC-EUR

    45 851,49
    +199,35 (+0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 264,27
    +29,85 (+2,42 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

Réseaux sociaux : menacé par TikTok et Instagram, Snapchat change de story

·2 min de lecture

Menacé par TikTok et Instagram, la plateforme de photos et vidéos, hier idole des ados, réplique en travaillant son image premium. Et sa capacité de monétisation.

Le réseau Snapchat a bien mûri, aussi sûrement que son fondateur rebelle Evan Spiegel. Etudiant à Stanford, il avait imaginé l’application en 2012 pour envoyer des photos de nus supprimées dans la foulée. Aujourd’hui, il est marié, père de deux enfants et son réseau social « olé olé » a entamé sa mue en plateforme de contenus vidéo bien sous tous rapports. « Chaque plateforme a un rôle différent à jouer dans la vie des utilisateurs. Snapchat sert d’abord à communiquer avec ses vrais amis de façon efficace par messages ou vidéos », rappelle Claire Valoti, vice-présidente international de Snapchat Inc. Professant : « Nous sommes l’antidote des réseaux sociaux. »

Sa stratégie d’image premium a l’air de fonctionner. En février dernier, l’application a annoncé des résultats au-dessus des prévisions des analystes de Wall Street, et sa valorisation boursière s’élève désormais à 90 milliards de dollars. L’année dernière, l’entreprise a enregistré 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires, en progression de 62 % au dernier trimestre. Elle comptabilise 5 milliards de snaps par jour pour une durée moyenne de 40 minutes passée sur l’interface et un nombre d’utilisateurs en hausse de 21 %.

Mais Snapchat reste fragile : l’entreprise n’est toujours pas rentable et doit faire face à la concurrence rude de TikTok et Instagram chez les 18-34 ans. Avec son interface colorée et tapageuse, elle tient pourtant ses positions, en atteignant 90 % de son objectif au moins une fois par mois, dans les pays où elle est installée. En France, elle a fait mesurer son audience par Médiamétrie/Net­Ratings en septembre 2020 et compté 16,3 millions d’utilisateurs uniques, bien au-dessus de ses concurrents.

Contenus de qualité

Le réseau mise de plus en plus sur un second usage, plébiscité par ses utilisateurs : s’informer grâce aux vidéos et aux textes proposés par les médias montés à la une de la fonction « Discover », des partenariats triés sur le volet par les chargés de contenus de l’applicat[...]

Lire la suite sur challenges.fr