La bourse ferme dans 7 h 5 min
  • CAC 40

    6 272,67
    +5,28 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 951,71
    +5,65 (+0,14 %)
     
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2139
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 831,80
    -4,30 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    46 747,85
    +729,83 (+1,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 540,28
    +1 297,60 (+534,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,83
    +0,55 (+0,84 %)
     
  • DAX

    15 159,17
    +39,42 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    6 989,78
    +41,79 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 147,51
    -461,08 (-1,61 %)
     
  • HANG SENG

    28 231,04
    +217,23 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,4138
    -0,0006 (-0,04 %)
     

Les réseaux sociaux au secours de l'édition : ces best-sellers promus par le bouche-à-oreille

Matteu Maestracci
·1 min de lecture

On sait très peu de choses sur Burn after Writing, l’une des meilleures ventes de livres dans l'Hexagone en ce moment. Son éditeur en France, Frédéric Trédaniel, est en rupture de stock et ne va pas s’en plaindre : "On s’y attendait un petit peu, mais j’avoue être encore surpris de ce type de succès. J’ai décidé de m’y intéresser fin 2020. J’ai contacté l’éditeur à qui on a acheté les droits. On a fait une plutôt bonne affaire."

Comme souvent ces dernières années, ce sont les réseaux sociaux, et en l’occurrence le coup de pouce d’une influenceuse sur TikTok, qui ont boosté les ventes de l’ouvrage, sorte de grand questionnaire de Proust tourné vers le développement personnel. Burn After Writing de l'Anglaise Sharon Jones a été écrit en 2014 et n'a bénéficié d'aucune promotion médiatique classique. Un tel succès quand on se passe, volontairement ou pas, des circuits habituels d’édition et de promotion, reste très rare, même exceptionnel.

C’est pourtant ce qui est arrivé au polar Les Carnets Rouges, autoédité d’abord sur Amazon par Antoine et Carole Fruchard, dont les droits ont été préemptés par l'actrice américaine Robin Wright. "Rapidement on a eu des lecteurs, se souvient l’autrice. On l’avait sorti au moment de Noël, donc j’imagine que les gens cherchaient quelque chose à lire entre deux repas de famille. On a eu pas mal d’achats au début, donc on est monté en tête des ventes, donc de plus en plus de gens l’ont acheté."

"On a eu beaucoup de lecteurs qui gentiment ont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi