La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 137,30
    +549,64 (+1,64 %)
     
  • Nasdaq

    13 153,52
    +121,84 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 115,22
    -4 780,03 (-10,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 303,69
    -84,21 (-6,07 %)
     
  • S&P 500

    4 124,85
    +61,81 (+1,52 %)
     

Réseaux sociaux au boulot, gare à l'overdose

·2 min de lecture

L'usage des réseaux sociaux, pro ou perso, a explosé avec le télétravail généralisé. Tour d'horizon des bonnes pratiques pour éviter les ennuis - et préserver sa santé - avec Rose de Chérisey, psychologue du travail.

Avec la mise en place généralisée du , vous avez peut-être découvert , et autres boucles entre collègues. Preuve de l'engouement, Slack a dépassé les 12 millions d'utilisateurs quotidiens en mars 2020. Encore plus impressionnant, Microsoft Teams comptait plus de 100 millions d'utilisateurs quotidiens en octobre 2020, contre 75 millions 6 mois plus tôt.

Alors entre réseaux sociaux professionnels et comptes privés au boulot, quelles bonnes pratiques adopter sur ces plateformes? Pour Rose de Chérisey, psychologue du travail au cabinet Stimulus, la première règle à respecter est de ne pas se disperser et multiplier les réseaux. Si votre entreprise investit dans un réseau social professionnel, il doit être l’unique lieu d'échange en télétravail: "Mieux vaut privilégier un seul canal qui peut répondre à tous les besoins. Plus il y en a, plus il y a une forme de charge mentale; il faut tous les maîtriser, être connecté sur chacun, penser à tous les consulter..." Ce qui à la longue peut entraîner une baisse de la concentration. Et des erreurs.

Personnaliser ses paramètres

Autre conseil pour un usage apaisé: former tout le monde à l'utilisation de cette même plateforme, et définir des plages d’indisponibilité. "Ce sont des moment où l’on peut se concentrer sur les tâches à effectuer. S'ils sont définis avec les managers, il n’y a pas de culpabilité à ne pas répondre dans la minute, pas de pression implicite ou explicite à être connecté", dit Rose de Chérisey. Et pour cela rien de plus simple: toutes les plateformes ou presque offrent la possibilité de changer son statut (disponible ou occupé).

Quitte à personnaliser vos paramètres, profitez-en aussi pour désactiver la fonction "vu" de vos messages. "Notre époque actuelle nous submerge d’informations qui génèrent une forme de dépendance. Quand on voit que notre message a été lu, on attend une réponse dans l’immédiat. Désactivez cette fonctionnalité dès que possible", suggère la psychologue du travail.

Enfin - last but no[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi