Marchés français ouverture 4 h 8 min
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 998,35
    +176,59 (+0,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,1334
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    23 808,39
    +333,13 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    50 384,68
    -512,02 (-1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 469,08
    +26,30 (+1,82 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     

Le Républicains dénoncent la "tentative de hold-up" d'Emmanuel Macron, le "candidat maqué"

·2 min de lecture

Les Républicains dénoncent une allocution aux allures de discours de campagne, "sous la pression de la droite", consacrant l'essentiel de son discours à vanter les résultats de son mandat.

Nucléaire, durcissement des contrôles pour les allocations chômage, ode au travail: les prétendants Les Républicains pour la présidentielle, appuyés par le président du Sénat Gérard Larcher, ont raillé mercredi d'une seule voix le candidat "masqué" Emmanuel Macron et sa "tentative de hold-up" à droite.

, le chef de l'Etat a, après l'annonce de nouvelles mesures sanitaires, consacré l'essentiel de son intervention à vanter son bilan et dresser les priorités des cinq derniers mois de son quinquennat, démontrant, selon les LR, qu'il est "sous la pression de la droite."

"Il y a eu clairement une instrumentalisation de la crise Covid pour faire un discours de campagne. Emmanuel Macron est candidat et il utilise tous les moyens de la République pour faire sa campagne, que ce soit les moyens financiers ou les moyens médiatiques", a déploré sur France Inter Valérie Pécresse.

"Echec de son quinquennat"

Selon la présidente de la région Ile-de-France, "il a fait une tentative de hold-up à nouveau sur les idées de la droite, le travail, le nucléaire, les retraites" pour tenter de "faire oublier l'échec de son quinquennat", mais "c'est voué à l'échec."

Emmanuel Macron a notamment annoncé la construction de nouveaux réacteurs nucléaires. De quoi faire bondir Xavier Bertrand, qui avait annoncé lundi soir, à l'occasion d'un premier débat avec , que sa première mesure, s'il était élu président, serait de lancer "la construction de 10 nouveaux réacteurs nucléaires".

"Il a regardé , c'est évident, on est à la fin de son quinquennat, il va faire tout ce qu'il n'a pas fait pendant cinq ans, ça ne trompe personne", a critiqué sur RTL Xavier Bertrand.

"Ce serait bien qu'il n'avance pas masqué", a ajouté le président des Hauts-de-France, qui estime aussi que "s'il était de droite, il aurait parlé d'insécurité" dans son allocution.

Dans le débat de lundi, , avec la baisse de la dépense publique et la fermeté sur l'immigration.

"Je ne crois pas que ce soit une politique de droite que d'avoir[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles