La bourse est fermée

La réponse du gouvernement fédéral pour soutenir les travailleurs durant la crise de COVID-19 est manifestement insuffisante, déclare le Syndicat des Métallos

Le Syndicat des Métallos demande à ce que les réglementations et la toute prochaine loi du gouvernement fédéral aillent beaucoup plus loin pour faire face à la crise de COVID-19. Les mesures annoncées le 18 mars et la réponse reçue à ce jour pour les travailleurs, les emplois et les salaires durant la crise, sont dangereusement insuffisantes.

« Après des dizaines d'années de compressions, le système canadien de sécurité sociale et les finances personnelles des travailleurs ne sont pas du tout préparés pour faire face à la situation », déclare Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

« De nouvelles mesures sont nécessaires pour apporter un soutien nettement plus solide aux travailleurs, et elles doivent être déployées beaucoup plus rapidement que prévu par le gouvernement », souligne Neumann.

Voici quelques principales mesures qui sont nécessaires dès maintenant.

Il est immédiatement nécessaire d'augmenter la subvention salariale des employés, à un niveau semblable à ceux adoptés par d'autres pays, tel que le Royaume-Uni, qui a adopté un niveau de 80% dans ce domaine. Notre subvention devrait être tout aussi élevée, avec un paiement mensuel maximum dépassant le salaire moyen au Canada.

L'assurance-emploi devrait faire l'objet d'une amélioration en profondeur. Le taux de remplacement devrait être augmenté au moins jusqu'à 60% des salaires (avec un plafond de 625 dollars par semaine), tout en abaissant le seuil d'éligibilité à 325 heures et en élevant la prestation minimale à 300 dollars par semaine.

Une augmentation des prestations pour enfant et un double salaire immédiat pourront aider les familles à faible et moyen revenu pour répondre à leurs besoins d'urgence.

Les retards de remboursement des prêts étudiants ne devraient pas recevoir de pénalité ni de majoration d'intérêt.

Les travailleurs de première ligne et des services d’urgence devraient recevoir un soutien particulier. Une « prime de bataille » obligatoire devrait être mise en place, et un programme complet de sécurité devrait être exigé à toute entreprise encore en activité.

« Des mesures solides et décisives, voilà ce dont ont besoin les Canadiens, et leurs emplois. L'heure est venue d'agir avec plus de détermination que jusqu'à présent », conclut Ken Neumann.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20200324005702/fr/

Contacts

Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos, 416-544-5951
Bob Gallagher, responsable des communications du Syndicat des Métallos, bgallagher@usw.ca, 416-544-5966, 415-434-2221