La bourse ferme dans 2 h 33 min
  • CAC 40

    6 349,83
    +61,50 (+0,98 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 985,53
    +33,08 (+0,84 %)
     
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,2133
    +0,0048 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 834,20
    +10,20 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    41 511,12
    -152,50 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,74
    +12,83 (+0,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,33
    +0,51 (+0,80 %)
     
  • DAX

    15 301,33
    +101,65 (+0,67 %)
     
  • FTSE 100

    7 013,28
    +49,95 (+0,72 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4088
    +0,0036 (+0,26 %)
     

Réouvertures, déconfinement: pourquoi Geoffroy Roux de Bézieux arrondit les angles dans la crise

·2 min de lecture

A la veille d’une réunion avec Bruno Le Maire et Elisabeth Borne, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux se montre soucieux d’apparaître moins clivant. Car il faut désormais apprendre selon lui à "vivre et travailler avec le virus".

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, milite pour un plus large retour au travail dans la sérénité. Et lui-même se montre bien , lors du premier confinement. Il aborde avec un esprit visiblement plus consensuel et une certaine volonté d’apaisement, la organisée, ce jeudi 22 avril, par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, et Elisabeth Borne, ministre du Travail. Cette rencontre avec patronat et syndicats doit permettre .

A l’occasion de la visite d’une entreprise qui propose des solutions d’assainissement des lieux de travail, ce mardi 20 avril, Geoffroy Roux de Bézieux a ainsi reconnu que les aides obtenues par les entreprises pour compenser les chutes d’activité "sont assez satisfaisantes, même si elles ne couvrent pas tout". "On a été largement compensé financièrement pour les restrictions sanitaires", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Atterrissage en douceur

Il souhaite toutefois que la baisse , qu’il s’agisse des sommes octroyées aux PME et TPE par le fonds de solidarité ou par le biais du , se produise en douceur. "Il faut réduire le 'quoi qu’il en coûte' mais à due proportion de la reprise autorisée par la situation sanitaire", a-t-il détaillé. Pas question, pour lui, de fermer tous les robinets , par exemple, au prétexte que les terrasses (et les terrasses seulement) recommenceraient à accueillir des clients, cela en jauge limitée. Ce sujet de la réduction des dispositifs d’aides aux entreprises sera au menu de la réunion, jeudi 22 avril, avec Bruno Le Maire et Elisabeth Borne.

En prévision de cette rencontre, Geoffroy Roux de Bézieux a également appelé à "relâcher les contraintes" sur l’économie : "Mieux vaut travailler avec des restrictions, en mode dégradé, que de ne pas travailler", a-t-il martelé. En privé, le responsable patronal estime que le gouvernement par le président de la République. D’autant qu’il existe, souligne-t-il, "une boîte à outils" qui faisait défaut il y a un an, afin de relancer des activités de bureaux, mais aussi dans les salle[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi