La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    41 110,78
    -4 376,72 (-9,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 342,60
    -45,30 (-3,26 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Réouverture des terrasses: les restaurateurs se réjouissent de voir l'objectif de mi-mai maintenu

·3 min de lecture

Les restaurateurs se réjouissaient vendredi du maintien de l'objectif d'une réouverture mi-mai des terrasses de leurs établissements, qui génèrent environ 30% de leur chiffre d'affaires, tout en attendant d'en connaître les modalités.

"Nous sommes ravis que la date de la mi-mai soit confirmée pour l'ouverture des terrasses", a réagi auprès de l'AFP un porte-parole du GNI, le syndicat des indépendants de l'hôtellerie restauration, Franck Trouet. "Ca a fait du bien au moral, de pouvoir commencer à se préparer".

Après environ six mois de fermeture, la réouverture des restaurants reste sans date prévue, mais le président Emmanuel Macron a affirmé à des maires jeudi soir qu'il comptait toujours rouvrir des terrasses, avec des musées, à partir de la mi-mai.

"Mais nous attendons de connaître avec précision les modalités sanitaires de cette réouverture", précise Franck Trouet. "Il faut trouver un juste équilibre, pour que la santé de tous soit garantie, et que les entreprises puissent reprendre une activité leur permettant de payer leurs fournisseurs, leurs salariés".

Les organisations professionnelles, discutent avec le gouvernement des modalités de réouverture des cafés, bars, restaurants, et veulent se montrer "irréprochables, en veillant à ce qu'il n'y ait pas de consommation debout et d'attroupements sur nos terrasses", a affirmé le porte-parole, alors que l'été 2020 avait vu un relâchement des comportements.

Elles ont proposé le 2 avril, un calendrier de réouverture en trois phases, en négociation depuis: la première, du 15 au 28 mai, verrait l'ouverture des terrasses et permettrait aux clients des hôtels d'y prendre petit-déjeuner, déjeuner et dîner dans la salle de restauration.

La deuxième, du 29 mai au 11 juin, marquerait l'ouverture des salles de restaurant -celles des restaurants d'hôtels également- des cafés et des bars, "dans la limite d'une jauge à définir, relative à la capacité d’accueil" de celles-ci.

Enfin la troisième phase, à compter du 12 juin, marquerait le retour à une ouverture complète, avec une capacité d'accueil normale.

Pour les discothèques, celles disposant d'espaces extérieurs pourraient les rouvrir le 29 mai, avant de rouvrir leurs espaces intérieurs avec une jauge ramenée à 20%, selon ces propositions.

Cette réouverture s'accompagnerait du respect d'un protocole sanitaire renforcé et de l'utilisation d'un QR code à flasher à l'entrée des établissements, pour mieux tracer les cas de Covid-19, disent les professionnels, alors que les autorités sanitaires dans le monde ont acté depuis des mois que le mode de contamination principal était par les aérosols, c'est-à-dire l'air qu'on respire, et qui ont tendance à se concentrer dans l'air des espaces fermés en l'absence de ventilation appropriée.

Le gouvernement veut "à partir de la mi-mai", "commencer à rouvrir, en sécurité, avec des protocoles sanitaires, dans les domaines de la convivialité et dans les domaines culturels, mais ce sera progressif et travaillé profession par profession", a affirmé vendredi matin sur RMC la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

ref/kap/ico/spi