Marchés français ouverture 5 h 3 min
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 352,33
    -88,97 (-0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 590,47
    -48,06 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    33 019,54
    -254,46 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    992,88
    -17,73 (-1,75 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Réouverture des salles, couvre-feu à 23 heures: jour de fête pour les restaurants

·2 min de lecture

La réouverture des salles de restaurants et le couvre-feu qui passe de 21 heures à 23 heures dès aujourd'hui constituent une étape très importante pour un secteur économique de 147.000 entreprises, qui pèse 42,6 milliards d'euros.

C'est jour de fête pour les restaurants français. Avec l'ouverture des salles (avec une jauge de 50% jusqu'au 30 juin), des terrasses bondées grâce à une météo au beau fixe, et des livraisons toujours nombreuses, l'activité s'annonce excellente.

Lire aussi

Les professionnels entrevoient enfin la sortie d'un long tunnel. La restauration aura été l'un des secteurs économiques les plus durement impactés par l'épidémie de , avec ses 147.000 entreprises, 531.000 salariés et 42,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, au ralenti depuis plus d'un an.

Ventes à emporter multipliées par 2,5

Les terrasses, les commandes à emporter et la livraison ont permis aux restaurants de reprendre quelques couleurs depuis le 9 juin ? Il suffisait de compter le nombre de clients attablés en extérieur depuis le 19 mai pour se rassurer sur le redémarrage. Ceux qui ont pu remobiliser leur personnel et installer leurs clients en plein air, souvent sans distanciation, ont renoué avec l’ambiance des coups de feu enfiévrés. "Si la livraison n’a pas été très spectaculaire (+ 35 % en 2020), en revanche les ventes à emporter ont été multipliées par 2,5 pendant le confinement, observe l’expert Bernard Boutboul (Gira Conseil). Ensuite, le succès des terrasses a été tel, que lambiance était parfois hystérique, avec des clients trop nombreux et un personnel souvent débordé."

Des salariés absents à l'appel

Les dépenses par cartes bancaires dans la restauration ont atteint 85 % de leur niveau de 2019, indique-t-on à Bercy. Cela laisse présager un rebond dans les semaines qui viennent. Seul hic, dans la restauration traditionnelle, . "20 % de mes effectifs sont absents, le planning devient un vrai casse-tête", confie Xavier Denamur, le patron de la brasserie Les Philosophes à Paris. Excellente nouvelle pour lui, Anne Hidalgo a finalement autorisé .

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi